Booba s'acharne sur SCH et Ninho

Booba s'acharne sur SCH et Ninho

Achat de streams, Victoires de la Musique… B2O ne lâche rien.

Booba est plus en forme que jamais. Il s’est de nouveau attaqué à Ninho et en a aussi rajouté une couche sur SCH.

Quand le Duc est sur sa lancée, il est difficile de l’arrêter. Cette semaine, entre Vald et ses chiffres de ventes et les réactions de Ninho et de SCH par rapport aux Victoires de la Musique, il avait de quoi faire. Et c’est donc aux deux derniers que Booba s’en est pris à nouveau via ses réseaux sociaux.

Le rappeur de 44 ans a toujours mis un point d’honneur a dénoncé les artistes qui, pour lui, trichent au niveau de leurs chiffres de vente. Il y a quelque temps, il avait ainsi accusé Gims et également Ninho, d’acheter des streams, notamment en Asie en ce qui concerne N.I. Il y a quelques jours, il avait d’ailleurs remis le sujet sur le tapis dans une story Instagram. Il disait : "Et toi avec tes kilos de streams ils t’ont même pas invité aux victoires. Ni en Malaisie, ni à Singapour". Une réaction aux propos de l’interprète de "Jefe" face au boycott des Victoires de la Musique envers la culture urbaine.

En tant que roi de la provoc’, Kopp a donc poursuivi ses attaques (toujours vis-à-vis des Victoires). Il a posté en story : "Ninho donne leur ton top Malaisie, Thaïlande, Singapour, à mon avis les prochaines c’est du bon". Une attaque, toujours pleine d’humour, mais qui appuie quand même là où ça fait mal. Mais Booba ne s’est pas arrêté là. Il a ensuite donné un conseil à Ninho, mêlant SCH à l’affaire : "Sinon tu demandes au zgueg le Z zch y va leur toucher deux mots ça va glisser. Force !!!". Une recommandation, qui bien entendu, n’en est pas vraiment une, cela va de soi.

Cependant, clasher le S (qu’il appelle le Z) sans se moquer de son style, n’aurait pas été digne du Duc. Il faut dire qu’entre les tenues du Marseillais, ou encore ses choix capillaires, Kopp n’en râte jamais une. Toujours sur insta, il a ensuite partagé quelques photos du jean personnalisé de SCH.

Les principaux concernés n’ont pas répondu aux provocations et ne le feront certainement pas. Peut-être les prochaines... parce qu’il y en aura d’autres.