On les appelait Red and Mef...

On les appelait Red and Mef...

  Method Man & Redman deviennent rivaux le temps d'une soirée...A priori, l'un ne va pas sans l'autre mais pour le spectacle, Triller et Versuz ont décidé de proposer cet autre battle crève-coeur. Après Ghostface Killah vs Reakwon, Red et Mef s'affronteront donc mardi 20 avril devant des millions d'internautes. L'occasion de revenir brièvement sur leurs carrières, commune et respectives.

Par SK. Blackout ! Le premier projet du groupe est directement un succès. 

 

Nous sommes en 1999. Deux ans après l'assassinat de Notorious Big; trois ans apàrès celui de 2pac, dont les spectres planent encore sur le pays. Le contexte est plus que propice, le niveau est au maximum. De la Géorgie à la Floride en passant par la Californie, la West Coast revendique son identité. Depuis L.A , ils ont inventé le G-Funk et la formule prend dans les 51 états, et bien au-delà. Ancien membes des NWA, directement Staright outta Compton, Andre Young aka Dr. Dre avait enoyé au début de la décennie son premier album solo, dont il est aussi le producteur: The Chronic. Ce projet, sorti en 1992 et certifié triple disque de platine, lance-en plus du label Death Row qu'il vient de monter avec Suge Knight-la carrière de Snoop Dogg. Doggystyle sortira un an plus tard, en 1993. Le gangsta rap inonde les enceintes dans tous les ghettos américains. Ice Cube, Cypress Hill, Scarface, The Neptunes...Plus en bas, dans le sud profond, émanait d'Atlanta (berceau de la musique américaine) comme à l'accoutumée, des sonorités nouvelles, profondes, magnétiques. Big Boi et Andre 3000 ont formé Outkast depuis bientôt 10 ans. D'Atliens à Stankonia, ils effectuent un zéro faute. Une inspiration venue du future, ils sont de véritables génies.

Le Wu-Tang Clan

Côté East Coast, le New Jersey se défend aussi à travers les Fugees et les Naughty by Nature notamment. Boston garde aussi le cap avec les Gangstarr. Cependant, New York demeure le fief du rap américan. Mos Def, LL Cool J, Mobb Deep, De la Soul, A Tribe Called Quest... Nas a envoyé Illmatic quelques années plus tôt et ce fut un carton. Autre groupe emblématique, le Wu-Tang Clan. De Staten Island à Brooklyn, les membres du Wu ont forgé leur identité autour de l'imagerie asiatique. Des films de samouraï à la philosophie chinoise, les new-yorkais ont été matrixés par la puissance des codes ancestaux du levant. Considéré comme l'un des plus grands groupes Hip-Hop de tous les temps, ils entrent dans le game en 1993. RZA, leader et producteur recrute  Ol' Dirty bastard, Gosthface Killah, GZA, Mastah Killah, Inspecta Deck, U-God, Cappadonna et un certain Method Man. Cet hiver-là, comme le hong-kongais Liu Chia-Lang dont ils s'insiprent, le Clan fait entrer le monde dans la 36ème chambre... Certifié disque de platine en 1995, Enter The Wu-Tang (36 chambers) propulse les membres et affiliés au sommet du rap game. Ainsi, concomittement aux projets collectifs, chacun écrit son parcours individuellement. Parce que nombreux, les Tang ne bénéficient pas tous de la même notoriété. Ol'Dirty Bastard et Method Man, qui sont parmi les plus exposés, ne se privent pas pour faire leur nom. Mef sera le premier à se lancer en sortant un album en solo, en 1994. Il décroche directement le platine avec Tical

Method Man
Crédit photo: OpenSea​​​​​​

C'est également la période des premières collaborations, avec Mary J.Blige et plus tard Left Eye, Mobb Deep, Janet Jackson (tous présents sur son second opus) et avec Biggie, en tant que seul rappeur extérieur à l'écurie Bad Boys Records, sur le titre The What. Quatre ans plus tard, alors qu'il décroche un disque de platine avec Tical 2000: Judgement Day, sorti en 1998 et décide en parallèle de se lancer avec son nouveau compère, Redman. Les deux hommes se côtoeint en fait depuis plusieurs années déjà. Signé chez Def Jam, l'interprète de Da journee avait entamé en 1992 une carrière solo. Whut ? Thee Album était dsique d'or, sans surprise, car Redman avait fait une entrée fracassante dans le game au sein du groupe EPMD. Erick and Parrish Making Dollars (EPMD) se font remarquer à la fin des années 1980 avec le sample d'un hit de Bob Marley. Encadrés par le patron, Russel Simmons, fondateur du label Def Jam, ils collaborent avec le gratin. Leur premier projet focntionne mais des tensions subistent entre le binôme. Ils se séprareront deux fois, pendant plusieurs années, au cours de leur décénnie d'existence. Cela nempêche qu'en cours de route, l'équipe s'agrandit avec les arrivées de Redman et Keith Murray à travers le groupe affilié Def Squad. C'est Erick Sermon qui repère le talentueux Reginald Noble aka Redman. Il le fait signer chez Simmons et décide de le co-produire. Ensemble, ils enchaînent les disques d'or, et de platine, jusqu'au quatrième projet solo de Red. 

Erick Sermon et Parish Smith (EPMD)
Crédit photo: Hip Hop Golden Age

1996, les deux hommes réalisent leur première collaboration artistique officilelle sur All eyes on me, le quatrième de Tupac. Got my mind made up est un succès, tout comme l'ensemble du projet. Le duo profite de ce nouveau coup de boost pour préparer son premier projet commun: Blackout! Le background, le style, la fraîcheur et l'association parfaite entre le fin parolier Method Man et le surexcité Redman. La vague s'abat sur toute l'Amérique, l'album fait platine aux Etats-Unis et au Canada. En France, les jeunes rookies qui captent le virus Hip-Hop à la source, en seront également secoués. Dans son ouvrage Time Bomb, qui raconte l'histoire de la création du collectif français à la fin des années 1990, Kamal Haussman confie que ill, du groupe X-Men a particulièremehnt été influencé par le style du natif de Newark. Sorti en 1999, l'album devient disque de platine en peu de temps.

Def Squad (Redman, Erick Sermon & Keith Murray).

Forts de cette renommée sur laquelle ils capitalisent au maximum, les deux hommes développent des projets en dehors de la musique. Ainsi, en 2001 sort le film How High, de Jesse Dylan, dans lequel ils incarnent les deux personnages principaux: Jamal King (Redman) et Silas P.Silas (Method Man). Côté B.O, ils ont carte blanche et invitent Ludacris, DMX, Cypress Hill, Tony Braxton, Swizz Beatz et même le groupe de rock Limp Bizkit.

Redman & Method Man
Crédit photo: Insider


On les appelait Red and Mef...
En 2004, le tandem envahit les écrans de télévision avec sa propre série, Method & Red. Quatre mois de diffusion sur la Fox, car la série, bien qu'inédite, ne fonctionne pas. Il faudra par ailleurs attendre près de 10 ans pour le second album du groupe (Blackout 2 sort en 2009), ce qui n'empêche cependant pas le groupe de continuer d'apposer son empreinte sur les projets d'autres rappeurs entre-temps. Leur flow traversera encore une fois l'océan lorsqu'il particperont au titre Noble Art de IAM en 2003.Redman, qui participera à une dizaine de bandes-originales de films (Fast and Furious; Chasseurs de prime; Blade II, 8 Mile...) ainsi qu'à des jeux vidéos, s'offrira un hit en featuring avec la chanteuse pop Christina Aguilera.

Method man sera quant à lui beaucoup plus visible au cinéma dans des rôles consacrés; de Belly à Shaft en passant par Soul Plane aux côtés de Snoop Dogg ou encore Keanu avec Keagan-Michael Key. Des séries, des bandes-dessinées, un Grammy, d'autres projets avec le Wu-Tang. Il remettra ça avec Mary J.Blige sur Love @ 1st sight en 2003 pour le sixième album de la chanteuse, certifié dique de platine. 


Mardi 20 avril, le Versuz sera l'occasion de redécouvrir la discographie commune de Method man et Redman ainsi que leurs très nombeuses collaborations en solo. Au programme, du EPMD, du Wu-Tang et le plaisir de retrouve en direct cette alchimie des deux hommes sur scène. 



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios