Travis Scott demande aux autorités égyptiennes de ne pas annuler son concert

Travis Scott demande aux autorités égyptiennes de ne pas annuler son concert
Travis Scott fait tout son possible pour que son concert en Égypte soit maintenu.

Le rappeur s’est expliqué dans une longue lettre.


Travis Scott a décidé d’agir face à la possible annulation de son concert en Égypte. Il a pris les devants et a donc écrit une lettre justificative aux autorité égyptiennes.

Visiblement, il n’y pas qu'en France que certains artistes sont interdits de concert en Afrique du Nord. Si chez nous, Kaaris, Booba ou encore Ninho ont vu leurs concerts s’annuler au Maroc, aux États-Unis, c’est Travis Scott qui se retrouve dans la même situation, mais avec l’Égypte. Alors que le rappeur a annoncé un concert exceptionnel aux pieds des pyramides de Gizeh pour la sortie d’"Utopia" le 28 juillet, son événement semble compromis. En effet, le syndicat des musiciens d’Égypte a fait appel aux autorités locales afin d’annuler le concert qui "sapent les coutumes et les traditions ancestrales du peuple égyptien". Scott est notamment accusé de pratiquer des "rituels étranges".

Si Live Nation, organisateur du concert, a par la suite assuré que le show serait bien maintenu, il semblerait que les faits soient beaucoup plus complexes. C’est donc dans ce contexte que le rappeur de Houston a écrit une lettre aux autorités le jeudi 20 juillet, afin de défendre son cas. Il commence :

"Je vous écris pour répondre aux rapports inexacts qui ont apparemment conduit à la suspension des autorisations pour mon concert prévu le 28 juillet 2023 aux pyramides de Gizeh. Ce que je constate, c’est que le syndicat des musiciens d’Égypte a agi en réponse à des bots générant des fausses informations concernant mes concerts et ma personne. (N’importe qui, doté de connaissances sur la technologie moderne et les réseaux sociaux, peut cliquer sur le profil utilisateur d’un de ses comptes et voir qu’il ne s’agit pas de vraies personnes). Plus précisément, ils ont fait référence à des "rituels étranges" qui "contredisent l'identité culturelle du peuple égyptien".

Il poursuit :

"Rien ne pouvait être plus éloigné de la réalité. Mon seul but, quand je performe en live, est d’unir les gens partout dans le monde autour d’une passion commune, la musique. Il se trouve que j’ai justement jouer avec succès dans une Arabie Saoudite incroyablement conservatrice en avril, devant une foule de 70 000 fans et il n'y a eu aucun problème, hoquet ou complication".

[…] "Je suis un grand admirateur de la culture égyptienne et de son histoire. C'est pourquoi j'ai choisi les emblématiques Pyramides de Gizeh pour le concert et la préécoute de mon premier album en cinq ans. Cela signifie beaucoup pour moi. Si vous souhaitez vraiment connaître mon caractère et mon cœur, s’il-vous-plaît, faites-moi la courtoisie et la faveur de me parler avant de prendre cette mesure drastique qui détruirait des mois de planification et pour laquelle j'avais déjà obtenu la permission".

Pour finir, Travis Scott est revenu sur les mesures de sécurité qui auraient été mises en place lors de son concert. En effet, le drame de l’Astoworld Festival semble le poursuivre, puisque même si l’artiste ne sera finalement pas poursuivi dans cette affaire, les autorités égyptiennes ne l’ont pas oublié. Il a donc tenu à les rassurer sur le sujet, en mettant en avant l’hyper-vigilance de Live Nation et de lui-même concernant la sécurité, avant de conclure :

[…] "S'il vous plaît, ne laissez pas la diffusion en ligne de fausses informations et de haine faire dérailler cet événement qui attirera une attention positive et internationale sur l'Égypte, son économie et ses incroyables trésors. Je vous implore de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour permettre au spectacle de se dérouler comme prévu".