Fat Joe critiqué pour son couplet dans l’album de Benny The Butcher

Fat Joe critiqué pour son couplet dans l’album de Benny The  Butcher

Il qualifie le coronavirus de virus Wuhan et ça ne passe pas.

Fat Joe est la nouvelle cible des internautes à cause de ses propos sur le titre "Talkin’ Back" dans le dernier album de Benny The Butcher. Il parle du "virus Wuhan" pour faire référence au Covid-19 et fait donc face à de nombreuses critiques.

La communauté asiatique aux États-Unis (mais pas que) demande des explications à Fat Joe. Ce dernier a été invité sur le dernier album de Benny The Butcher "The Plugs I Met 2" sorti le vendredi 19 mars. Un opus qui a déjà fourni un premier clip "Thanksgiving". Sauf que, c’est le morceau "Talkin’ Back" qui fait parler de lui. Les deux rappeurs ont collaboré sur ce titre qui est aujourd’hui vivement commenté, notamment sur Twitter. C’est une phrase en particulier, prononcée par Joey Crack, qui créée la controverse. Lorsqu’il dit : "watch it spread like the Wuhan Virus", il faut comprendre ici : "regarde-le se propager comme le Virus de Wuhan". Pour certains internautes, qualifier la pandémie mondiale de "virus chinois" ou de "virus Wuhan" revient à rejeter entièrement la faute sur les Chinois et les américains d’origine chinoise. Ces derniers se retrouvent alors être considérés comme des ennemis ou être la cible d’attaques. En effet, la semaine dernière, quand huit personnes d’origines asiatiques ont été tués à Atlanta, cela a relancé le débat sur les discriminations subies par la communauté asiatique aux États-Unis. C’est pourquoi, dans ce contexte plus que tendu, la phrase de l’interprète de "Sunshine" n’a pas été acceptée.

Le rappeur new- yorkais n’a pas tardé à réagir. Lui qui est un adepte des annonces sur les réseaux sociaux, il a tenu à se justifier en précisant que son couplet avait été enregistré il y a un an. Il explique : "J’ai fait ce couplet il y a un an quand les médias l’appelaient le "virus Wuhan", avant qu’ils l’appellent le Covid. Je soutiens et j’aime tous mes frères et sœurs asiatiques, pas de haine". Il est vrai qu’il y a un an, quand la pandémie paraissait (très) loin, c’est de cette manière qu’il était fait référence au coronavirus. Quoi qu’il en soit, des excuses ont été présentées, même si certains ne les acceptent pas :

"Fat Joe qui parle d'un certain virus Wuhan"



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios