Niska partage une vidéo de Jean-Luc Mélenchon

Niska partage une vidéo de Jean-Luc Mélenchon

Elle l'a bien fait rire.

Franchement, on pensait que le rap français se foutait littéralement des élections présidentielles à venir. A part Booba qui s'en prenait régulièrement à Eric Zemmour avant de valider une de ses propositions à la surprise de tous et sans doute du candidat lui-même, il était peu nombreux à avoir pris parti durant cette campagne alors même que les sujets de mécontentement ne manquait pourtant pas. Finalement, à quelques jours du premier tour, certains "sortent du bois". C'est ainsi que Niska a partagé une vidéo TikTok de Jean-Luc Mélenchon dans lequel le président sortant est pris en plein délit de mensonge. En effet, dans une interview pour France Inter, il explique ne jamais avoir dit qu'une fake news a circulé à son propose, propagée par le candidat de la France Insoumise.

Dans la séquence, Emmanuel Macron dit :

"Tout le week-end, il y a une fake news comme on dit aujourd'hui qui a circulé qui a été relayée par Jean-Luc Mélenchon : jamais, je n'ai dit qu'à 12 ans, il fallait mettre des jeunes en apprentissage, c'est un scandale de dire ça."

Vient alors la grosse voix de Niska disant :

"Pardon, je n'ai pas compris ?"

Et ensuite, une vidéo du même Emmanuel Macron datant de quelques jours auparavant où discutant avec un artisan, le président-candidat expliquait :

"On a besoin de faire mieux connaître vos métiers et donc alternante, apprentissage et orientation dès la 5e pour connaître et faire connaître ces métiers."

Alors, on ne sait pas si le rappeur valide la démarche de Jean-Luc Mélenchon, s'il le soutient ou si cela l'a juste faire rire de se retrouver dans la bande-son d'un "clip de campagne" mais il a partagé la vidéo avec cette légende :

"Le monde est méchant"

Si 2000 personnalités viennent de lancer un appel au vote pour soutenir le candidat de La France Insoumise, on ne sait pas si Niska se rendra dans l'isoloir pour donner sa voix à Mélenchon mais en partageant une de ses vidéos, il valide au minimum le message à savoir qu'Emmanuel Macron vient d'être pris en flagrant délit de mensonge. Et ce n'est pas anodin.