Booba continue son entreprise de démolition sur Zemmour

Booba continue son entreprise de démolition sur Zemmour

Et note son "intervention" sur les Sénégalais...

On a parfois du mal à suivre Booba quand il parle de la pandémie de Covid-19 ou de la guerre en Ukraine. Mais s'il y a bien un sujet sur lequel on est d'accord avec lui, c'est quand il s'en prend à Eric Zemmour. Alors qu'on ne cesse de s'étonner de l'apathie générale du rap français devait le monceau de bêtises et de fausses informations déversées durant cette campagne présidentielle nauséabonde, force est de constater que le Duc est sans doute le seul à l'ouvrir très largement et à, systématiquement, pointer du doigt les erreurs et les contre-vérités assénées par le polémiste et ses sbires.

Alors, quand ce dernier a déclaré, lors de son meeting au Trocadéro, à Paris, que "la plupart" des délinquants étrangers sont sénégalais et qu'ils seront "renvoyés au Sénégal" , s'il est élu, le Duc dont le père est lui-même sénégalais n'a pas hésité à rappeler que Zemmour "ne sera jamais président" et il a aussi posté un courrier issu du gouvernement sénégalais condamnant les propos du candidat.

Dans ce communiqué, on peut notamment lire :

"Ces propos d’un racisme primaire incontestable relèvent d’une stigmatisation injurieuse portant gravement atteinte à l’honorabilité de toute une communauté sénégalaise. Cela dénote un acharnement obsessionnel de Monsieur Zemmour contre le Sénégal et sa communauté établie en France."

Mais les autorités sénégalaises vont plus loin en expliquant que

"La République du Sénégal engagera les actions idoines pour que Monsieur Zemmour, récidiviste en la matière, réponde de [ses] propos dégradants."

Mais, on le sait, sur les réseaux sociaux, Boonba peut virer à l'obsessionnel. Alors, il a publié dans un autre tweet, une déclaration recueillie par RFI de l'ambassadeur du Sénégal en France dans laquelle celui-ci explique :

"On ne peut pas s’attaquer comme ça à une communauté qui fait de multiples efforts d’intégration et de respect des lois de la République française. C’est pourquoi le Sénégal, à travers ma voix, dénonce avec la plus grande fermeté ces propos que nous qualifions de propos racistes, irresponsables, surtout pour quelqu’un qui aspire à exercer de hautes fonctions ici en France, si l’on sait les relations particulières que la France a avec le Sénégal."

Si Emmanuel Macron fait figure de favori, il est bon, comme le fait Booba, de rappeler qu'un de ses opposants les plus dangereux à cette élection présidentielle a été déjà été plusieurs fois condamné pour incitation à la haine raciale et que Booba qui tweete parfois à tort et à travers, a raison de rappeler régulièrement les déclarations xénophobes de Zemmour et de s'en émouvoir.

Grégory Curot