Suprêmes : la genèse de NTM

Suprêmes : la genèse de NTM

Le film sur les premières années de NTM.

Ce mercredi 24 novembre sort le film d'Audrey Estrougo, "Suprêmes" qui porte sur les premières années du groupe NTM. On voit JoeyStarr (Théo Christine) et Kool Shen (Sandor Funtek) débuter dans le rap et réussir au-delà de leurs espérances puisqu'en 1992, ils s'appêtent à monter sur scène pour ce qui sera leur premier Zénith.

Le film, c'est donc la genèse du groupe. Les premières années, entre galère, espoir et passage forcé au professionnalisme et tout cela ne se fait pas sans mal. Tous ceux qui connaissent un minimum l'histoire de NTM ne seront pas surpris, il n'y a pas de révélations fracassantes mais des scènes incroyables comme ce concert sauvage à Mantes-La-Jolie à la lumière des phares de voitures alors que la MJC du quartier leur a fermé ses portes.

Ce qui est sans doute le plus intéressant dans l'évolution du groupe, ce sont les personnalités des deux rappeurs incroyablement incarnés par deux jeunes acteurs pétris de talent. Et si Sandor Funtek fait un Kool Shen super crédible dans lequel on descelle déjà ce qui fera l'artiste, professionnalisme, sérieux, engagement, on ne peut que donner une mention spéciale à Théo Christine qui joue un JoeyStarr criant de vérité, écorché vif, chien sauvage, violent et attachant à la fois. Surtout, se déroule sous nos yeux ce dont le Jaguar a souvent parlé, le mépris affiché par son père pour son fils et encore plus pour sa musique. Alors, il se débrouille, vit dans la rue et survit, à tel point que quelqu'un doit encaisser son premier chèque car il n'a pas de compte à banque. Là aussi, tous les ingrédients sont là et on reconnaît parfaitement le JoeyStarr superstar : arrogant, je m'en-foustiste mais déjà une bête de scène. Il est d'ailleurs intéressant de noter que cette dispute éclate à un moment du film où le clinique Kool Shen attend son compère qui n'arrive toujours pas alors qu'ils sont en répétition. Mais ce dernier est déjà conscient de sa force scénique, de son charisme et de sa puissance alors il laisse parler son instinct. Et, évidemment, ça marche. Car c'est bien la somme des deux personnalités qui fait la différence et porte NTM sur le chemin du succès.

Et ce que l'on a pu voir tout au long de leur carrière se trouve résumé dans ce film. Tout était là, les bases étaient bonnes, il leur fallait juste un coup de pouce pour les mettre sur les bons rails. On sait ensuite ce qu'il est advenu. Mais le film est criant de réalisme et contentera à la fois ceux qui connaissent NTM depuis des années et ceux qui risquent, peut-être, de les découvrir avec ce long-métrage. NTM est un poids lourd du rap français et ce film leur rend parfaitement hommage. On se demande même comment personne n'y avait songé plus tôt. L'erreur est réparée et de quelle manière !

Grégory Curot