Booba : clashs, Youssoupha, Front National, Afrique, il dit tout !

Booba : clashs, Youssoupha, Front National, Afrique, il dit tout !

Le Duc n'a esquivé aucun sujet.

Ce jeudi 27 mai, Booba était l'invité de Léa Salamé dans la matinale de France Inter. La journaliste a interrogé le Duc sur une multitude de sujets parmi lesquels les clashs dont il est sans doute le plus grand spécialiste dans l'Hexagone et sur une de ses dernièrtes polémiques, la critique de l'hymne de Youssoupha pour soutenir l'équipe de France de football à l'Euro. Mais il parle aussi de l'Afrique, de musique et de sa mère.

Première constatation pour la journaliste, Booba ne laisse personne indifférent, elle s'en est rendue compte quand elle a dit dans son entourage qu'elle le recevait...

"J'ai des opinions, un avis donc ça dérange certains mais certains se reconnaissent en moi. c'est mieux que de laisser indifférent. Ce n'est pas une volonté, c'est mon caractère. Tout ce que je fais, c'est instinctif, je ne me créé pas un personnage, je suis moi-même. C'est pour ça que je retrouve parfois dans des pépins parce que je suis moi-même. Je change rarement d'avis parce que je me trompe rarement."

Et pourtant, malgré cette assurance insolente, Booba reconnaît qu'à chaque fois qu'il sort un projet, il a "un stress" et que même s'il est sûr de lui, "rien n'est acquis". "J'ai toujours des doutes, mais j'ai toujours cru en mon talent, je sais que j'ai quelque chose. Comme un don pour l'écriture, pour l'interprétation que d'autres n'ont pas", explique-t-il tout de même. Et puis, il sait pouvoir compter sur le soutien sans faille de sa mère, ce qui n'a pas de prix.

"Je lui doit tout. L'amour. Elle s'est occupée de moi, elle a toujours cru en moi ce qui est très important. Avoir quelqu'un qui croit en vous, ce n'est pas donner à tout le monde. Elle est souvent d'accord avec mes actes, même pour Orly."

Alors qu'il a annoncé qu'"Ultra" serait son dernier album, il confirme qu'il n'arrêtera pas la musique pour autant, pour l'instant en tout cas.

"Je vais continuer à chanter tant que j'apprécierais mes morceaux mais de manière aléatoire on va dire. Je sors un nouveau morceau vendredi, j'en sortirai d'autres et quand j'estimerai que je serais rincé, j'arrêterais [...] "Plaza Athénée" sort sur "Ultra radio", une playlits qu'on lance sur toutes les plateformes, qu'on réactualisera tous les mois et qui fera découvrir de nouveaux talents africains, anglais... Mettre en avant des artistes africains me tient à coeur parce que c'est un continent bourré de talents mais ils manquent de plateformes et de visibilité."

Après l'international, Léa Salamé le ramène en France, se demandant si le Duc s'intéresse à ce qui s'y passe, notamment avec la montée de l'extrémisme de droite. Là, le Duc se fait catégorique.

"Le Front National est un parti qui ne devrait jamais exister, on ne devrait pas pouvoir voter pour quelqu'un qui fait partie du Front National. Pour moi, c'est comme des nazis. Je ne trouve pas ça normal qu'on puisse voter pour des nazis. Il a torturé des Algériens, Jean-Marie Le Pen, quand même."

Evidemment, quand on interroge Booba, difficile de ne pas évoquer les clashs dont il s'est fait une spécialité. Pour autant, cela ne semble pas un passage obligé, plutôt le résultat de changements liés au succès des artiste qu'il met en avant.

"Ce n'est pas qu'ils n'ont pas intérêt à me quitter, ils sont libres, il y a juste la manière, il y a du respect. Il y a souvent des séparations difficiles, souvent les gens changent. Et puis c'est l'artistique, les gens sont souvent très attentifs au début puis quand ça marche et que nous on a une grosse force de frappe, on les propulse très haut, souvent les rapports sont compliqués. ils deviennent ingrats et irrespectueux."

Impossible aussi de passer sous silence la dernière polémique en date dans laquelle le Duc est impliqué, ses critiques envers Youssoupha et son hymne pour les Bleus de l'équipe de France

"Youssoupha, je ne sais pas qui l'a appelé pour faire un hymne, mais il n'est pas dans le top, ça fait longtemps qu'il n'a rien fait d'extraordinaire, la chanson n'est pas terrible du tout, coup d'épée dans l'eau."

Dans cette interview, Booba dit beaucoup de choses, il ne se cache pas, c'est toujours intéressant de l'écouter.



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios