Eric Konako Faubert, promoteur du MTGP 31 : interview

Eric Konako Faubert, promoteur du MTGP 31 : interview

Une interview exclusive donnée à Générations à quelques jours du show au Bataclan.

A l'occasion de la 31e édition du Muay Thai Grand Prix le 24 novembre prochain, Générations a posé quelques questions bien sympas au promoteur de l'événement : Éric Kanoko Faubert

Ancien combattant réputé et ancien coach, il opère depuis 2016 dans un tout autre challenge auquel il est attaché : l'organisation des combats de boxe thaï d'un niveau mondial. 

Peux-tu nous raconter ton parcours ?

 Je me suis lancé dans l'organisation, après mes études, dans l'évènementiel dans différents domaines : des concerts, des festivals de musique, des battles de dance etc... En parallèle de tout ça j'étais boxeur évidement mais je ne m'étais jamais dit à l'époque que je finirai par être promoteur. Pour moi être combattant était juste une passion, pas un métier. C'est après avoir vécu des choses incroyables dans ce sport que je me suis dit qu'il y avait quelque chose à faire pour mieux le promouvoir. J'allais combattre dans les quatre coins du monde mais les évènements étaient toujours assez mal organisés, donc je me suis dit que je pourrai apporter ma pierre à l'édifice pour rendre ce sport plus légitime !

Peux-tu nous expliquer ce qu'est le MTGP?

Le Muay Thai Grand prix est une organisation mondiale de sport pied-point pour le résumer le plus simplement possible. Il n'y a pas de différence entre le Muay Thai et la Boxe Thai, le premier est juste le terme thaïlandais pour qualifier le sport là-bas.

Comment un ancien coach se retrouve-t-il à devenir organisateur de ce genre d'événement ? Lorsque j'étais combattant, je faisais en parallèle des études d'évènementiel, donc ça m'a permis une reconversion plus facile. Après ma carrière, j'ai tout simplement lié mes deux passions : les évènements et le sport. C'était donc naturel pour moi d'organiser des shows de boxe après avoir déposé les gants.

Pour tous ceux peu renseigné sur le rôle d'un promoteur, quels sont tes tâches ? 

Le rôle d'un promoteur diffère selon la personne. Pour moi, le but est d'accompagner et de mettre en avant de jeunes talents pour les faire monter jusqu'au plus haut niveau pour le côté sportif. A côté, je m'occupe de toute l'organisation avec une équipe pour monter un projet de A à Z.

C'est la 8e édition en France, d'autres pays vont-ils suivre ?

Aujourd'hui, nous organisons ce type d'événements dans plusieurs pays : la Bulgarie, la Grèce, Chypre, l'Angleterre, la France, et la Suisse. Nous travaillons donc sur une vision mondiale avec des shows aux USA mais aussi en Amérique du Sud. 

Ressens-tu un nouvel engouement autour de ce sport depuis quelques années ?  

Le Muay Thai existe depuis bientôt vingt ans en France. Depuis que ce sport est arrivé ici, il n'a jamais été considéré à sa juste valeur et a toujours été vu comme un sport de banlieusards dans le pays, alors que ce n'est pas le cas. Mais, depuis peu, de plus en plus de gens sont fans de la Thaïlande, partent en vacances là-bas et découvrent ce sport à travers la culture. Nous proposons donc au public d'assister à un événement culturel, car ce sport prend beaucoup de place dans la vie des habitants de la Thaïlande. C'est le sport national du pays. 

Le but du MTGP au Bataclan c'est donc de faire connaître un sport encore vu comme sectaire pour le grand public ? 

Exactement, et le choix du Bataclan n'est pas anecdotique. C'est une salle emblématique et une place importante pour les Français. De plus, elle est située en plein Paris, et les gens n'ont pas cette barrière à se dire qu'ils doivent aller dans un gymnase puisqu'on leur propose de venir assister aux combats dans une vraie belle salle de spectacle. 

 

Du coup cette réponse soulève une autre question, comment on organise un tel évènement dans une salle comme le Bataclan ? Ça doit être énorme ?

L'idée, c'est justement d'organiser le show de tel manière à ce que le public n'assiste pas qu'à des combats mais à un spectacle. Quand on se déplace à un spectacle, les shows se passent sur la scène.Donc pour le MTGP, nous plaçons le ring sur la scène de tel manière que les spectateurs puissent assister au show depuis les places frontales.
 

Quels sont les répercussions du MTGP en France ? C'est un évènement qui marche bien ? Nous avions choisis les Champs-Elysées pour le premier évènement et nous avions fait sold-out, alors qu'il est très rare de voir des évènements consacrés à ce sport qui réussissent à afficher complet à Paris. Pareil au Palais de Tokyo, pour la première organisation d'un évènement de sport au sein même du musée du palais, et une nouvelle fois nous avions fait sold-out. C'est pour cela que l'on a bifurqué vers une salle plus grande avec le Bataclan. 

Petite question bonus pour finir, tu vois un lien particulier entre le Muay Thai et la Street Culture ?

Totalement, beaucoup de combattants et de rappeurs se fréquentent. Ils font partis d'un même milieu et/ou d'une même génération. Beaucoup d'artistes et de rappeurs connus viennent assister aux combats. Mais le point de départ de tout cet intérêt, c'est la Thaïlande. A partir du moment où on est fanatique du pays et que l'on part en vacances là-bas, faire des clips là-bas, on se rapproche forcément de la boxe thaï car c'est un aspect important de la culture du pays. 

Rendez-vous au Bataclan le 24 novembre pour le MTGP 31 !