Max Limol, expert-consultant en Sneakers

Max Limol, expert-consultant en Sneakers
Crédit photo: La branche

Max Limol a été le premier à décortiquer l'histoire de la sneaker (la basket) en France. De ses tours de force contre Foot Locker à sa conférence Ted x, il milite pour que la sneakers soit reconnue en tant que culture. En pleine écriture de son prochain ouvrage , il livrera en exclusivité pour Générations les anecdotes les plus étonnantes qui entourent les paires les plus emblématiques.

Par Max Limol."Sommes-nous tous des moutons en basket" ? C'est la question que posait Max Limol pour introduire sa conférence TED X. Mais qui est cet homme, qui en connaît un rayon sur les basket ? 

 

Ancien basketteur, conférencier TED X , consultant en management industriel, et collectionneur averti de “sneakers" depuis 35 ans, c’est en 2012 qu'il prend un nouveau départ pour revenir à ses premières amours : le sport et la culture:

"Je fonde le site sneaker-culture.com, consacré à la « sneakers » et à ses univers connexes (sport, arts, histoire, musique, mode, cinéma, société…). Je suis depuis à la tête de nombreux projets traitant de cette culture. Culture Sneakers, dont j’ai été l’un des premiers à dresser les contours dès les années 1990, pour en faire mon domaine d’expertise".

En 2015, il publie le livre référence sur la culture sneakers: Culture sneakers, les 100 baskets mythiques aux éditions Hugo&Cie, qui rencontre un vif succès.

En 2017, ce sont les célèbres conférences TEDx qui lui offrent l’opportunité de présenter au monde la culture speakers lors du talk :  “Sommes-nous tous des moutons en baskets ?"

"J’aime penser que ma culture sneakers a commencé très tôt, à la fin des années 70 avec ma paire d’Adidas Samba et s’est poursuivie dans les années 80 avec une paire de Converse Fast break, puis dans les années 90 avec ma Nike Air Jordan V et ma Reebok Pump, dans les années 2000 avec mes Nike Air 360 et qu’elle continue aujourd’hui en 2021 avec ma toute dernière paire Puma Suede en hommage au JO de Mexico.  Mes nombreuses paires représentent pour moi le témoignage du temps qui passe et qui ne se rattrape jamais. Chacune a son histoire et correspond aux vicissitudes de ma vie, à des moments vécus, des instants précis".

Crédit photo: Stephen Adelise

 

Tout commence au milieu des années 1980...

"Tout a commencé pour moi en 1985 sur un terrain de basket à Boston. J’avais 13 ans, et j’ai voulu défier un joueur plus âgé qui portait aux pieds la toute première paire de Air Jordan dont tout le monde rêvait. Il me lança le défi suivant : "Si tu me bats en 1 contre 1, je te donne ma paire." Je me voyais déjà avec la paire aux pieds, Mais Impossible pour moi de le battre.

A la fin du match il vient me voir, et m’adresse ces quelques mots qui résonnent encore dans ma tête : « Max, tu n’avais aucune chance de me battre, mes baskets font partie de ma personnalité, elles sont le prolongement de moi-même. A toi de trouver ta paire. ».

J’ai compris ce jour-la qu’il ne suffisait pas d’avoir une belle paire au pieds mais qu’il fallait surtout l’incarner comme beaucoup de choses dans la vie…

Plus rien ne serait comme avant. J’avais trouvé ma quête. Et ce que j’allais y découvrir m’a passionné un peu plus au fil des années au point de changer ma vie… Cette quête allait définir mon parcours et me pousser à collectionner, ou plutôt conserver chaque nouvelle paire de basket acquise, comme un témoignage du temps qui passe et qui ne se rattrape jamais.

Margo de Mello, une anthropologue américaine déclarait «Nos pieds et nos chaussures supportent bien plus que notre corps. Ils supportent un ensemble de poids culturels, symboliques, et sociaux..."

Crédit photo: Max Limol​​​​​​

Aujourd’hui, les chaussures et plus précisément les sneakers, ne sont plus de simples chaussures de sport, elles sont devenues pour certains des accessoires de mode à part entière pour, ou un objet de collection pour d’autres, trans-générationnelles, internationale, la sneaker s’impose désormais comme un basic du quotidien porté par tous, quel que soit le sexe, sans limite sociale, culturelle ou ethnique.

Au-delà du phénomène sneakers et du buzz médiatique dont la sneaker fait parfois l’objet, elle est un attribut identitaire qui permet à chacun de s’affirmer et de raconter sa propre histoire…".

 

Le consultant travaille actuellement sur son prochain ouvrage: Sneakers Humanum Est.

Retrouvez bientôt les chroniques sneakers de Max Limol sur Générations.



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios