Marsatac 2019 : on y était, on vous raconte !

Marsatac 2019 : on y était, on vous raconte !

La cité phocéenne dans tous ses états pour la 21ème édition de Marsatac.

VENDREDI

Après avoir rencontré Mathieu Fonsny, l’un des programmateurs du fameux festival marseillais Marsatac, nous avons souhaité vivre nous-mêmes ce à quoi le comité de programmation nous avait préparé et ça valait le coût ! On vous emmène avec nous, avec un récap' des spectacles de vendredi et de samedi 14 et 15 juin 2019.

 

 

20:15. À l’arrivée, un temps mitigé et quelque peu orageux. Juste de quoi donner l’occasion au duo belge Caballero & Jeanjass de réchauffer avec succès le public de la Scène Extérieure, direction “L’Amérique”... suivi de la tempête Josman, arrivé sur les coups de 21:15 pour continuer d’ambiancer le public déjà bien emballé.

21:45. Direction le Grand Palais pour voir et écouter SCH investir la scène de sa ville bien-aimée. L’engouement est général, la foule se presse vers la scène pour revisiter le classique “Champs-Elysées” avant de scander avec enthousiasme les titres de “JVLIVS”.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

@sch : le ????, le ???? Crédit : @valentin.antonucci #Marsatac #Marsatac2019

Une publication partagée par Festival Marsatac (@marsatac) le 14 Juin 2019 à 2 :13 PDT



À 23:00, c’est Alpha Wann qui embrase le Club Phocéen. On réécoute des titres de sa série d’EP “Alph Lauren”, mais aussi de son premier album “Une Main Lave l’Autre” sorti en septembre 2018. Entre tous ces shows, le collectif La Frappe balance ses beats et nous offre une multiplicité de flows aussi lourds les uns que les autres, avec un gros coup de coeur pour le jeune collectif  237 Undersea et sa rappeuse surdouée.

Un beau tour du rap game francophone qui nous donne envie de revenir en pleine forme le lendemain.

 

SAMEDI

 

19:00. Juicy déboule sur la grande scène. Un risque pris par les programmateurs, puisque ce duo de R&B belge n’est pas (encore) une tête d’affiche. Pourtant, le côté punchy et décalé du groupe nous laisse clairement penser que la soirée va être aussi bonne que le passage de Julie Rens et Sascha Vovk sur la Scène Extérieure.

20:15. Après les (re)découvertes du freestyler marocain Zamdane et du rappeur belge Glints, on ressort direction la Scène Extérieure pour se laisser entraîner dans les nuages par Columbine avant de sauter devant S.Pri Noir dès 21:15. Mention spéciale pour le titre chaud “Baby Gal”, qui a fait danser l’ensemble des membres du public, sans exception.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

@orelsan rappelle les BASES ???????????? Crédit photo : @valentinant_ #marsatac #marsatac2019 #marseille

Une publication partagée par Festival Marsatac (@marsatac) le 15 Juin 2019 à 1 :54 PDT



22:00. Orelsan nous accapare durant une heure et demi et nous prouve que, non, la fête n’est pas finie ! Après avoir été primé “meilleur concert de l’année” aux Victoire de La Musique, le rappeur ne s’endort pas sur ses lauriers. Bien au contraire, il offre un vrai show à son public qui s’écrie “Aurélien, une chanson !”. On passe de l’explosion avec “Bonne Meuf” à l’émotion en entendant “Notes pour trop tard” feat. Ibeyi.

23:30. IAMDDB prend le micro et on est tout de suite conquis. Honorant son accent de Manchester, l’auteure de “Shade” manie la trap avec brio grâce à sa voix feutrée. Elle clôt son show d’un “don’t forget to be kind to one another” (n’oubliez pas d’être gentils les uns avec les autres). Un beau message, en phase avec notre envie de revenir pour l’édition prochaine de Marsatac.

À l'année prochaine !

-Anaïs Koopman 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios