PNL : le perfectionnisme poussé à l'extrême

PNL : le perfectionnisme poussé à l'extrême

Un de leurs producteurs témoigne.

Le photographe Fifou en avait déjà parlé en interview, le perfectionnisme de Nos et Ademo est sans égal. Si le groupe PNL réussit aussi bien et rencontre autant de succès, c'est que rien n'est laissé au hasard, peu importe le niveau ou la question. Pas de médias, peu de présences sur les réseaux, des clips ultra léchés et une vraie direction artistique, tout est réfléchi, pensé, soupesé et calé au millimètre. Un témoignage récent du producteur Nk.F dans la presse canadienne est venu conforter l'idée qu'on se fait de l'univers PNL en insistant sur l'ultra-perfectionnisme des deux rappeurs.

"Ce sont des amis, mais on est aussi très, très liés sur le plan artistique, parce que leur travail et le mien ont fusionné. Quand je suis en studio, ils me demandent toujours d’aller au-delà de mes limites : "Fais tout ce que tu n’as pas essayé, fais tout ce que les autres ne veulent pas faire, propose-nous." On n’a jamais été à l’opposé dans notre vision artistique. Sur le plan de la technicité, de l’émotion que je peux mettre, des idées folles, c’est le projet le plus open et ça tombe bien, c’est celui qui marche le mieux.

C'est ainsi, notamment, qu'a été composé le hit "Au DD", un enregistrement particulièrement éprouvant si on en croit les souvenirs de Nk.F :

"Au bout du compte, le résultat est bien, mais on en sort traumatisés. C’est très, très, très dur. On est usés physiquement, mentalement. Après la sortie de chaque album, on ne voulait plus écouter un seul morceau. On était dégoûtés."

Il faut croire quand même qu'il aime ça parce qu'on le retrouve également derrière les titres "DA", "Naha", "A l'ammoniaque", "Le monde ou rien" ou encore "Bené".