Drake ralentit nos séances de sport !

Drake ralentit nos séances de sport !

Il vaut mieux écouter quelqu'un d'autre.

Aujourd'hui, sport et musique sont indissociables. Pas question de soulever de la fonte ou d'aller courir sans du bon son dans les oreilles. Mais attention quand vous créez votre playlist pour le sport. Il y a des morceaux et/ou des artistes qu'il vaut mieux ne pas y glisser. Selon une étude de la marque de vêtement "Pour Moi", c'est notamment le cas de Drake ! Les résultats montrent que les personnes qui écoutent la musique de Drizzy pendant une séance d'entraînement couraient plus lentement que les autres. L'étude, qui a été lancée pour découvrir le lien entre les artistes et la vitesse de course des individus, a analysé les données de 60 courses effectuées par un groupe de coureurs écoutant différents artistes pour chaque séance d'entraînement.

Les résultats ont donc montré que Drake était en tête de liste des artistes qui avaient le plus d'effets négatifs sur la vitesse de course. En moyenne, les coureurs qui écoutent le Canadien ont augmenté leur temps de course de 6% pour un peu moins de 5 kms. Cela signifie que Drake pourrait ajouter près de 15 minutes (14.42) à un temps de course durant un marathon ! Il est suivi de près par les BTS, Nicki Minaj, Doja Cat ou encore Katy Perry...

Au contraire, les coureurs qui ont écouté la musique de Beyoncé ont réduit leur temps de course de 2mn 45s sur la même distance. D'autres artistes ont le même effet sur les sportifs comme Harry Styles, Adele, Britney Spears ou encore Taylor Swift.

Mais que les fans de Drake ne se désespère pas. En effet, un article paru dans le magazine "Men's Health" montre que courir "lentement" a aussi des effets bénéfiques car cela permet de maintenir notre fréquence cardiaque à un niveau constant, de donner un boost d'endurance, de favoriser une meilleure circulation sanguine et d'aider à récupérer rapidement après une course rapide. Donc, écouter "Certified Lover Boy" tout en faisant du jogging n'est peut-être pas si mal après tout...