Freeze Corleone : Eric Dupont-Moretti prend position

Freeze Corleone : Eric Dupont-Moretti prend position

Le ministre la justice veut condamner le rappeur.

Après le ministre de l'Intérieur et plus d'une cinquantaine de parlementaires, Freeze Corleone doit faire face à une nouvelle opposotion, celle d'Eric Dupont-Moretti, le ministre de la justice qui a condamné les propos antisémites du rappeur.

Freeze Corleone est vraiment dans l'oeil du cyclone. Il est déjà visé par une enquête pour "provocation à la haine raciale" et "injure à caractère raciste" et fait l'unanimité contre lui, au moins dans la classe politique où tout le monde veut le faire taire. Alors que la Licra a joué les lanceurs d'alerte, Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur a rebondi et demandé à ses services de réfléchir à des sanctions tandis que de nombreux parlementaires s'indignaient dans un communiqué des lyrics de Freeze. Hier, un poids lourd du gouvernement est rentré dans la mêlée en la personne du garde des sceaux, Eric Dupont-Moretti qui a été interrogé à l'Assemblée Nationale sur le sujet.

"L’imaginaire est le dernier refuge de la liberté et l’art est un espace formidable de liberté", a répété le ministre de la Justice. Mais il a toutefois précisé qu'en "aucune façon", l'art ne pouvait être "le paravent permettant en toute impunité la haine et l’apologie du nazisme". Pour le célèbre avocat, la musique ne peut être un prétexte à déverser "des tombereaux d’insultes antisémites qui donnent envie de vomir", a-t-il conclu.

Une réaction attendue et demandé par beaucoup d'hommes politiques et de parlementaires comme la députée Danièle Hérin qui avait interpellé le ministre sur Twitter.

Freeze Corleone n'a pas pour l'instant pas réagit à toutes les accusations proférées contre lui.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios