Booba : le directeur du renseignement explique sa démarche pour "Corona Time"

Booba : le directeur du renseignement explique sa démarche pour "Corona Time"

Bernard Squarcini était l'invité d'Europe 1 en compagnie de B2O.


Dimanche, Booba mettait en ligne une émission sur la situation actuelle liée au coronavirus. Alors que tout le monde attendait un titre inédit, le rappeur a surpris le public. Mais la surprise était encore plus importante quand on a découvert que le second intervenant de son émission "Coronatime" était Bernard Squarcini, ancien directeur des services de renseignements français. Invité dans la matinale d'Europe 1 avec le Duc, ce policier de très haut niveau est revenu sur son engagement avec le rappeur.

La question du journaliste d'Europe 1 est simple car tout le monde se l'est posée : "Bernard Squarcini, pourquoi avoir accepté cette interview ?" Quand il s'est agit de répondre, le haut fonctionnaire de l'Etat français a souligné l'importance de la démarche du rappeur des Hauts-de-Seine.

"Parce que ce mélange irréel était dû à des circonsctances de gestion d'une crise brutale et massive. C'est un mélange incertain et surprenant bien sûr mais aujourd'hui derrière le rappeur rebelle qui défend ses territoires et son public, derrière Booba, il y avait plutôt Elie Yaffa, citoyen responsable qui délivrait un message pédagogique, très peu scientifique bien sûr, simple, calme et direct. C'est ce qui était tout à fait nouveau. Il a un public très important qui concerne des territoire, des endroits où la loi est peut-être moins appliquée qu'ailleurs, la loi sur le confinement et les nouveaux textes où la police doit intervenir en prenant des risques. Et donc, j'ai trouvé que le complément nécessaire aux messages officiels était bien là."

Sans doute peu habitué aux méthodes de communication du rap et à celles de Booba en particulier, l'animateur Matthieu Belliard a ensuite relancé B2O sur l'engouement que l'annonce de son émission avait provoqué. Alors qu'il lui demande s'il profitait de ce temps pour travailler à un disque ou des morceaux, Booba a répondu positivement, qu'il préparait "des choses pour après". Mais il a surtout tenu à rappeler le message qu'il martèle dans "Coronatime" : "Ensemble, on va y arriver, on va survivre et si on respect le confinment, on aura de meilleur résultats et de meilleures chances".

Encore une fois, on ne saurait trop lui donner raison.