Young Thug : ses droits bafoués, son avocat demande sa libération immédiate

Young Thug : ses droits bafoués, son avocat demande sa libération immédiate

Les conditions ont l'air particulières...

Sale temps pour les Gangsta Rappers aux USA, surtout ceux d’Atlanta en ce moment. Les juges et les procureurs ont brandi la loi RICO pour s'attaquer directement aux labels et aux structures qu'ils pensent être impliqué(e)s dans le crime organisé, notamment le racket et la corruption. En ce moment, c'est YSL, le label de Yung Thug et Gunna, qui est visé par des dizaines de procédures et d'accusations. Thugger et son grand pote son d'ailleurs en détention à l'heure où on vous parle, et ça risque de durer un bout de temps.

Enfin, c'est ce qu'on croyait, puisque la libération sous caution leur avait été refusée dans un premier temps. Mais l'avocat de Young Thug est hier revenu à la charge, en demandant qu'une caution soit fixée pour la sortie de son client, en attendant le procès. Selon cet avocat, les droits de Young Thug sont actuellement violés en prison et le rappeur est retenu dans des conditions qui rappelleraient celles des donjons du Moyen-Âge.

En effet, toujours selon l'avocat, le rappeur serait à l'isolement total depuis plus de 24h, dans une cellule en ciment sans aucune fenêtre, avec lit et toilettes. Pire, il y aurait dans sa cellule une lumière impossible à éteindre, ce qui empêcherait donc Young Thug de dormir (il s’agit là d'une méthode de torture reconnue...), et la nourriture serait immangeable. Il n'a également accès à aucune source d'information ni aucun média, ni produits pour se raser.

On ne sait pas si tout ça suffira à ce que le juge accorde au rappeur la liberté sous caution (qui sera certainement très élevée). Mais ça met en tout cas en lumière la manière dont on peut traiter les détenus dans certaines institutions pénitentiaires peu scrupuleuses. Même si pour le coup, la bouffe dégueu, ça, c'est dans toutes les taules...