6ix9ine a du mal à "joindre les deux bouts" et vit dans "la peur"

6ix9ine a du mal à "joindre les deux bouts" et vit dans "la peur"

C'est ce qu'il a déclaré au juge.

6ix9ine s'est fait plutôt calme ces derniers temps. Il faut dire que ses dernières sorties ont été abondamment commentées : soit parce que son album "TattleTales" a globalement été un échec, soit parce qu'il a continué à s'embrouiller avec à peu près tout le monde alors que la justice le lui a interdit. Et puis, il a rencontré Wack 100, le manager de Blueface ou The Game. Depuis le rappeur coloré fait profil bas et ces derniers mois, on n'a quasiment pas entendu parler de lui sauf via une décision de justice qui lui refusait sa liberté anticipé et le gardait sous surveillance. Or, Tekashi vient d'écrire au juge pour lui dire qu'il luttait pour relancer sa carrière au point mort et tenter d'assouplir ses conditions. Selon ce même témoignage, il serait même en difficulté financière et comme le veut l'expression, il aurait du mal à joindre les deux bouts...

Dans des documents judiciaires obtenus par Complex, 6ix9ine a informé un des juges supervisant son procès concernant un vol à main armée en 2018 que sa carrière n'était plus la même depuis son séjour en prison et qu'il connaissaient des difficultés financières.

"En ce moment, j'ai du mal à joindre les deux bouts. Je ne sais pas si je recevrai un jour le genre d'avances que j'ai reçues avant mon arrestation et ma carrière est aujourd'hui au point mort. Avant mon arrestation, j'ai reçu d'importantes avances dans le cadre de contrats d'enregistrement et de merchandising. Cependant, je ne reçois aucune plus rien en vertu de ces accords, car je n'ai toujours pas récupéré mes royalties. En sortant de prison, j'ai dû essayer de relancer ma carrière, mais j'ai été absent du business pendant deux et cela m'a fait perdre tout l'élan que j'avais avant mon arrestation. Je n'atteindrai peut-être plus ce niveau de succès."

Son contrat avec TenThousandProjects a effectivement expiré le mois dernier tout comme son contrat merchandising. Il avait signé avec ce label en 2017 et y avait sorti sa mixtape "Day69" et son album studio en 2018, "Dummy Boy". Il a quitté le label quelques jours avant d'être condamné pour racket en 2019. Son dernier album, "TattleTales" est sorti également sur cette structure.

Dans sa conclusion, 6ix9ine envisage la faillite personnelle comme une possibilité

"Si la Cour accorde les dommages-intérêts compensatoires et les dommages-intérêts punitifs demandés par les demandeurs lors de cette enquête, elle me mettra certainement en faillite d'une manière dont je ne me remettrai jamais et cela se fera au détriment des membres de ma famille qui compte sur moi."

Dans ces documents, 6ix9ine admet aussi vivre dans la peur d'une vengeance de son ancien gang contre lequel il a témoigné, les Nine Trey Gangsta Bloods.

"Je ne mènerai plus jamais une vie normale puisque ma coopération a fait de moi une cible pour les Nine Trey ainsi que pour d'autres gangs. Je vis avec cette peur tous les jours."

Tout ce que dit 6ix9ine dans ce courrier est peut-être vrai. Le problème c'est que c'est un tel manipulateur qu'on a du mal à le croire et on voir plutôt ça comme une manœuvre pour lui éviter d'être jugé trop durement. Et où sont les millions promis par Wack 100 ? Non, vraiment, on n'y croit pas vraiment...