HARDOS, les poulains du WATI-B, vous disent tout sur leurs projets

HARDOS, les poulains du WATI-B, vous disent tout sur leurs projets

Découvrez l'interview exclusive de HARDOS pour Générations !

Rayane et Raouf, les deux frères du duo rap HARDOS, on pris le temps de nous parler de ce qui les inspire, de leur vie, leur carrière, mais aussi leur ambition lors d'une interview exclusive pour Générations. 

 

- On a vu plusieurs frères dans le rap game, mais plus rarement des jumeaux ! Est-ce que vous estimez que c'est une des particularités de votre groupe ?
Rayane : Avoir un jumeau dans le rap, pour nous c’est un plus, car c’est comme si tu faisais du rap avec une deuxième personne qui te ressemble, avec un deuxième toi qui a la même détermination. Ça te donne plus de force. 
Raouf : On est H24 ensemble, on partage tout, on vit le rap ensemble et on s’épaule à deux avec un but précis. 

 

- Votre père est lui-même musicien ! Votre passion pour la musique vient-elle de lui? 
Rayane : Pas forcément, mais ce qui est sûr c’est qu’à l’ancienne, notre père nous faisait écouter de la musique en voiture comme Akon etc… Notre passion pour la musique, vient plutôt du fait d’avoir été baigné dans sa culture musicale. 
Raouf : L'élément déclencheur c’est vraiment le fait d’avoir pu écouter beaucoup de musique étant petits, d’être élevés avec plein de musique autour de nous.

 

- Quels sont les sujets qui vous inspirent le plus pour vos chansons ?
Rayane : On parle de tout mais ça dépend du morceau que l’on va faire. Par exemple, dans les freestyles c’est de l’égotrip. On parle du fait qu’on a du talent, qu’on aimerait la lumière sur nous et ça nous permet de nous décrire en disant ce qu’on est. Mais il y aussi d’autres sons où l’on parle de la rue, de la daronne, de ce qu’on vit, des meufs, de gagner de l’argent, de la trahison etc…
Raouf : De ce qu’on veut plus tard, de comment on se voit, en fait, on parle de tout ! 

 

- Quels sont les messages que vous essayez de faire passer ?
Rayane : Quand c’est de l’égotrip c’est qu'on veut être les meilleurs ! Et surtout l’idée qu’il ne faut se fier qu’à soi-même. Il y a une expression qui dit « on n’est jamais mieux servi que par soi-même » et dans la musique on veut parler de ça.
Raouf : Dès qu’on fait de l’égotrip, on ne veut pas juste montrer qu’on est les meilleurs, on veut montrer qu’on sait kicker, qu’on sait maîtriser le flow, la technique, les paroles etc… On veut montrer qu’on est doués dans ce qu’on fait. 
Et pour les autres messages, l’idée, c’est d’être polyvalents. On veut surtout que des personnes se reconnaissent dans ce que l’on raconte. 

 

- Votre clip "Destin" a été réalisé en Guadeloupe. Pourquoi cette destination ? Avez-vous un rapport particulier avec la Guadeloupe ou c’était juste pour le côté esthétique et paradisiaque ? En tout cas, on sent bien l’été à travers ce clip !
Raouf : C’était pour changer de paysage surtout !
Rayane : Tous nos clips avaient été tournés soit au quartier, soit sur Paris jusqu’à présent, et on a voulu visiter un autre environnement.
Raouf : Le son était planant, dès qu’on l’a imaginé on pensait soit à la Grèce, soit à la Guadeloupe, on voulait un paysage qui fasse penser aux tropiques : la plage, le soleil etc… Une destination qui fait rêver !

 

- Quelle est la particularité de l’un et de l’autre ? Il y en-a-t’il un plus à l’aise que l’autre à l’écrit par exemple ?
Rayane : Moi dans le kickage, je peux dire que je suis plus technique et lui dans la mélodie il est polyvalent et a plusieurs idées. Lorsqu’on veut trouver des mélodies, on essaie toujours de changer et de varier et Raouf y arrive très bien.
Raouf : En bref, nous deux nous sommes complémentaires. Lui, il gère plus la technique que moi, mais moi aussi, je fais de la technique, lui aussi fait de la mélodie, mais je gère mieux la mélodie que lui. Par contre à l’écrit, on est tous les deux à l’aise et au même niveau. 

 

- Est-ce que vous écrivez ensemble ou chacun de vôtre côté? 
Raouf : Ca dépend des jours ! Parfois, on écrit ensemble dans notre chambre ou parfois, je suis dans ma voiture et j’écris puis Rayane me rejoint. 
Rayane : Et à la fin on se partage ce qu’on a écrit et on en discute. 

 

- Vous êtes hyper productifs ! Et ça s’est vu car vous avez révélé chaque semaine une série de clips, du 22 avril au 10 juin, date de sortie du clip "Destin". Quel a été le titre que vous avez préféré réaliser? "2pac", "Murder" ou encore "Calibré" ?
Raouf : "Murder" !
Rayane : "Murder" ! 
Raouf :  Parce que le son nous influence plus ! Il était plus ambiançant et il y avait une très bonne ambiance sur le tournage. C’est le son que l’on a préféré tourner. "2pac" aussi était agréable, mais pour "Murder" il y avait quelque chose de particulier, on va dire que c’est la première fois qu’on faisait de la drill et on a kiffé darement.  
Rayane : Oui en gros pour finir "Murder" c’était un son qui a vraiment été attendu dans notre cité et pour ça il nous tenait plus à cœur que les autres sons.

 

Propos recueillis par Clémence COMBIER. 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios