Atletico Madrid - Leicester, une affiche à ne pas négliger !

Atletico Madrid - Leicester, une affiche à ne pas négliger !

Grizou vs Vardy, un combat pas si déséquilibré que ça...

Atletico Madrid - Leicester, n’est-ce pas une affiche qui fait rêver ? - Non, c’est certainement le mach le moins bling-bling de ces quarts de finale de Ligue des Champions et surtout qu’à la même heure, le Bayern affronte le Real Madrid. Mais les vrais savent que tactiquement, vous pouvez vivre une très grande leçon de football devant votre écran télé.

Diego Simeone, le coach des colchoneros et malheureux finaliste l’an passé face au Real Madrid, s’est montré, d’ailleurs, très méfiant en conférence de presse face aux champions en titre d’Angleterre.

Face à une équipe un peu similaire, qui défend et joue en contre, l'Atletico doit-il changer de style de jeu mercredi ?

Je ne crois pas que (Leicester) renonce au ballon. Je crois qu'à la vue de ses caractéristiques, il décide de jouer le football qui lui convient le mieux. Quand le ballon passe par les pieds de (Riyad) Mahrez ou (Jamie) Vardy, ils ont un football très vertical, très précis en attaque et ils cherchent à jouer sur leurs forces. C'est ce qui les a conduit jusqu'ici sur la scène européenne.
 

Pensez-vous que l'Atletico peut être un modèle pour d'autres clubs ?

Le football est merveilleux parce que personne n'a raison, ni ne détient la vérité sur la manière de jouer. Il y a différents styles, différentes manières. Nous, à base d'humilité et de travail d'équipe, nous avons rivalisé dans toutes les compétitions et nous avons défini un style. Mais nous l'avons toujours basé sur les caractéristiques des joueurs dont nous disposions, et de là nous avons progressé.

Le fait de ne pas encaisser de but à domicile est-il crucial mercredi ?

Je ne m'attends pas à un score fleuve au vu des caractéristiques des deux équipes. Il y aura beaucoup de travail, de constance et de concentration. Ce sera un match très accroché à l'aller comme au retour. Et cela se décantera chez eux.

Les forfaits de Kevin Gameiro et Sime Vrsaljko peuvent-ils peser mercredi ? De même que le retour de Nico Gaitan ?

Non. Quant à Gaitan, il est de retour et cela nous réjouit. Il peut nous donner un coup de main à son poste. S'il est sur le banc, il aura évidemment des chances de jouer.

Quelle est votre opinion sur leur avant-centre Jamie Vardy ?

J'aime beaucoup cet attaquant. Il est puissant, il ressemble aux attaquants que l'Atlético a toujours eus. Il apporte de la profondeur à son équipe et il se bat à la sortie du ballon. Cela le rend très dangereux à la moindre erreur de notre défense. Après un mauvais début de saison, il a rebondi et il confirme ce qu'il a fait la saison dernière.

Le match Dortmund-Monaco vient d'être reporté à cause d'une explosion. Quelle est votre première réaction ?

Je reste sans voix. J'ignorais cette information et nous allons essayer d'en savoir plus. Mais mon premier sentiment, c'est la préoccupation. 

Les Foxes restent sur une défaite contre Everton en Premier League, ils ont tout de même repris des couleurs en championnat en enchaînant les succès. Depuis son arrivée à Leicester, Wilfred Ndidi est devenu incontournable au sein des Foxes. Le nigérian a ‘comblé’ le départ de N’Golo Kanté et a aidé au redressement des champions d’Angleterre en titre en championnat. Le milieu de terrain est revenu sur le huitième de finale face à Seville et a évoqué le match de ce soir face à l’Atletico Madrid.

« C'était vraiment incroyable parce que dès le début nous nous sommes parlé et avons déclaré que nous devons essayer d'être des guerriers contre Séville. C'est la seule façon de gagner. Nous avons dû sortir et faire tout ce que nous voulions. L'atmosphère était sympa, mais nous devions simplement nous concentrer sur le match. L'Atlético Madrid sera un autre match énorme. Nous allons faire de notre mieux et c'est tout ce que nous pouvons faire. Il sera bon de nous tester. »

Il a également tenu à encenser les deux stars des Foxes.

« Riyad Mahrez et Jamie Vardy sont de bons gars, ils sont de bons joueurs aussi. Ils ont tellement de techniques - surtout Mahrez - mais Vardy aussi. Il est impressionnant. Tout va bien, j'aime jouer avec eux. Tout le monde est mon ami dans l'équipe tant que nous sommes coéquipiers. J'essaie de ne pas avoir de favoris, le jeu est plus important. Vardy est très drôle, il essaie toujours de se moquer des gens et d'essayer d'apporter quelque chose pour nous faire rire. »

Filipe Luis a également encensé Riyad Mahrez et a comparé le caractère de Jamie Vardy à celui de Diego Costa

« Je n'ai pas vu Jamie Vardy jouer énormément, mais il me rappelle beaucoup Diego Costa, il se bat sur chaque ballon pendant le match. Il gagne des duels sur les longs ballons, a un bon jeu de tête, prend bien les espaces. Nous allons devoir être très concentré parce qu'il est très dangereux. Un des meilleurs joueurs avec qui j'ai joué est Eden Hazard, mais Leicester a Riyad Mahrez, qui fait des choses similaires que mon ancien coéquipier. Il peut être le nouveau Hazard s'il se donne les moyens, il a beaucoup de qualités. »

« Nous sommes sur qu'Antoine Griezmann va rester, c'est un joueur différent, pour moi c'est un génie. Moi il m'a conquis, chaque match qui passe, c'est encore plus le cas. Ce n'est pas étrange qu'il ait été sur le podium du Ballon d'Or. Nous sommes convaincus qu'il va poursuivre sa carrière à l'Atlético Madrid. C'était une semaine de derby et nous savons qu'il y a beaucoup de rumeurs. »

Comme l’ont constaté Filipe Luis et Diego Simeone, malgré le fait que ce soit l’équipe surprise de la compétition, Leicester mérite sa place en quart de finale de la C1. C’est également le sentiment de l’actuel coach des Foxes, Craig Shakespeare. Il souhaite que son équipe prouve aux yeux du monde qu’elle n’est pas ici par hasard.

« On prend les expériences de vie. C'est la première fois que nous jouons cette compétition et nous en profitons, mais ne vous trompez pas que nous rivalisons avec les autres équipes : nos joueurs sont venus ici pour quelque chose et nous allons montrer demain. Nous ferons face à l'Atlético Madrid avec le respect qu'ils méritent. Nous connaissons leur style, la façon dont ils travaillent en équipe avec un pressing haut. Nous connaissons leurs points forts, mais aussi les nôtres. Tout dépend de ce que nous allons faire. »

Arrivé en 2008 dans le club, il n’aurait certainement jamais imaginé diriger une telle affiche.

« La vie vous offre ces choses. Ce sont les matches que nous avons toujours rêvé de jouer, les matches qui vous motivent. Parfois, nous devons nous pincer pour savoir où nous sommes. Lorsque vous venez ici, vous sentez certaines choses et aussi vous profitez de l'expérience dont vous avez besoin pour faire bon résultat. »

Quel est votre pronostic ? 



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios