Maurice White, fondateur du groupe Earth, Wind and Fire, est mort

Maurice White, fondateur du groupe Earth, Wind and Fire, est mort

Maurice White, est décédé hier aux États-Unis à l'âge de 74 ans. Il laisse derrière lui ce qui est considéré comme l'un des plus grands mythes du funk : Earth, Wind & Fire .


Atteint de la maladie de Parkinson il s'est éteint à Los Angeles après deux décennies de combat.

Mais qui est vraiment Maurice White ?
Un artiste multi-casquettes au talent dingue, à la fois batteur, compositeur, arrangeur, chanteur et producteur.
De quoi vous classer un bonhomme qui a fait ses classes à Chicago en tant que musicien de session pour Chess Records.
S'il joue ses partitions sur les disques des vedettes de l'époque, le succès ne décolle pas encore et Maurice White préfère s'exiler à Los Angeles.
Déterminé, il change le nom du groupe qu'il avait formé avec trois de ses amis. De "The Salty Peppers" on passe à "Earth, Wind & Fire"...
Un clin d'oeil à l'astrologie et finalement au destin.

De quoi, surtout, gagner des millions de fans à travers le monde avec une funk moderne.
Un son à base de cuivres révolutionnaires importés de Chicago mais aussi de Kalimba, un instrument venu d'Afrique.
Des éléments débarqués du génie de White. Un musicien pas comme les autres.
Qui peut en effet se targuer d'avoir duré aussi longtemps ?
Car si beaucoup de comptines funk sont restées dans l'oubli, bien cachées sous la poussière des seventies, la musique d'Earth, Wind and Fire a elle traversé les époques sans prendre une ride.

Pas besoin de la bande originale du film "Intouchables" pour comprendre l'ampleur d'un délire qui est allé de l'afro-jazz funk jusqu'aux concerts dans les stades.
Une musique de rockstars qui respectent les guitares, qui soignent leurs compositions.
Rien d'agressif ici, plutôt quelque chose de dansant.
Un "petit truc en plus" pas évident à décrire, entre mélodies folles et refrains entêtants.
Des classiques en somme, tout ce que beaucoup d'artistes envient.
Des titres tels que "Shining Star", "Let's Groove", "Boogie Wonderland", "After The Love Has Gone" ou encore le superbe "September".
"September", un morceau, un été indien musical que Maurice White a réussi à personnifier tout au long de sa vie.
Une carrière ponctuée par rien de moins que 4 American Music Awards et 6 Grammys Awards.

Si il était moins actif ces dernières années du fait de sa maladie, Maurice White a continué à composer pour son groupe à défaut de monter sur scène.
Fort d'une place au Rock'N'Roll Hall Of Fame comme dans les souvenirs de chacun, la légende peut aujourd'hui dormir tranquille.

Billboard.com a dévoilé un TOP 10 des meilleurs morceaux de Maurice White :

01 Let’s Groove
02 Shining Star
03 After the Love Has Gone
04 Sing a Song
05 Boogie Wonderland
06 September
07 That’s the Way of the World
08 Getaway
09 Got To Get You Into My Life
10 Serpentine Fire

De plus, le site a fait part de quelques perles produites par Maurice White :

The Emotions - Best of My Love
Deniece Williams - Free
Jennifer Holliday’s - I Am Love


MAURICE WHITE
(19 Décembre 1941 – 4 Février 2016)