Booba - Kaaris : K2A met "fin à la mascarade", Booba brandit le contrat

Booba - Kaaris : K2A met "fin à la mascarade", Booba brandit le contrat

Kaaris se retire du combat contre Booba qui pense qu'il "a peur"...

Alors qu'on apprenait que le combat aurait finalement lieu à Genève et à huis-clos, Kaaris a décidé de s'arrêter là. Dans une interview donnée au journal L'Equipe, il explique vouloir "arrêter la mascarade" malgré la signature du contrat et alors que la date approche.

Est-ce un rebondissement de plus dans une affaire qui dure déjà depuis longtemps ou une décision définitive ? Toujours est-il que le rappeur de Sevran a décidé de dire et ne veux plus se présenter dans l'octogone pour faire face à Booba alors que tout semblait de nouveau sur les rails. Dans un long entretien donné au quotidien sportif, K2A explique les raisons qui ont guidé son choix.

"J'ai décidé de mettre fin à cette mascarade. Booba ne veut pas de ce combat. Il faut revenir à la réalité. C'est lui qui a lancé cette histoire de combat dans un octogone, façon MMA. Il y a six mois, j'avais déjà fait une vidéo où j'expliquais pourquoi ce combat ne pouvait pas se faire mais personne ne m'a écouté. [...] Maintenant, l'organisateur trouvé par Booba, la société SCH, nous parle d'un endroit secret, dévoilé à la dernière minute. [...] Moi, je n'ai pas signé pour ça ! tout ça manque de sérieux. [...] Moi, j'ai signé pour un combat, le 30 novembre, à la Jakobshalle de Bâle, en Suisse. Les autorités suisses ont dit qu'elles étaient opposées à la tenue de ce combat, ça s'arrête là. Je préfère le retirer de leur histoire car ça me fatigue..."

Kaaris accuse ensuite Booba de ne jamais avoir voulu de ce combat, d'avoir refusé la Tunisie parce qu'il ne voulait pas vraiment combattre et la solution proposée par le DUC sentait mauvais dès le départ.

"On allait mettre des gens qui ne s'aiment pas dans une enceinte sportive en sachant qu'un tel événement peut attirer des gens qui veulent juste régler leurs comptes. Ça ne sent pas bon en fait. Tout ça, c'est tendu, c'est honteux."

"Si je l'attrape, je le plie"

Au journaliste qui le relance sur sa contribution à la montée de l'animosité entre les deux clans, Kaaris s'explique également : 

"Moi, j'ai voulu lui faire comprendre que je ne baisserai jamais la tête devant lui [...] Il est dans le paraître mais moi, si je l'attrape, je le plie. A la base, je lui avais proposé de venir sur Paname et qu'on se retrouve dans un hall."

Si le rappeur de Sevran a appris l'humilité aux côtés des vrais combattants et il s'est également énormément entraîné, il conclut l'interview par un dernier pique à Booba.

"Il s'est inventé une vie depuis des années et il faut qu'il s'y tienne. Ce n'est pas le combat qui l'intéressait, c'est le buzz médiatique qui allait avec. "

Evidemment, Booba a réagit dans la foulée et a expliqué à K2A qu'il avait signé un contrat qui l'engage à combattre.

 

Relis bien le contrat [...] Rdv le 30 novembre, c'est plus toi qui décide [...] Tu cherches toujours une excuse. On a toutes les autorisations, plus de marche arrière possible. Tu as peur ?"

Cette histoire est bien loin d'être terminée...



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios