L'interview Générations : C4 Family !

L'interview Générations : C4 Family !

Rencontre avec la C4 Family, les nouvelles recrues du WATI B !

Nouvelles recrues de la famille WATI B, Alias et VE forment à eux deux la C4 Family. Le duo originaire de Pantin a récemment sorti le titre "Restons Zen". Pour Générations, la C4 Family revient sur leurs débuts dans la musique, leurs inspirations et leur signature au sein du label WATI B.

Vous êtes publiquement rentrés dans le rap via les freestyles, c’est bien ça? Pourquoi avoir privilégié ce format là pour vos débuts ?
Pas seulement, mais c’est vrai qu’on avait plus de facilité et de maîtrise à faire des freestyles que des morceaux à nos débuts.

Vous avez envisagé la musique comme carrière à partir de quand ? Y’a-t-il un moment marquant qui vous a convaincu de poursuivre sur cette voie-là ?
Ça fait peut-être 2 ou 3 ans qu’on s’y est mis vraiment sérieusement franchement c’est notre entourage qui nous a motivé à nous y mettre, nos amis, notre manager...

Comment avez-vous vécu votre signature au sein du label WATI B? Est-ce une fierté d’intégrer un label qui a marqué toute une génération ?

Franchement c’est une grande fierté on a grandi en écoutant du Sexion d’Assaut et aujourd’hui, intégrer leur label c’est quelque part une récompense, une reconnaissance et l’accomplissement de notre projet.

Dans vos textes vous racontez ce que vous vivez et vous avez à cœur de parler avec réalisme de la rue. C’est ce qui vous inspire le plus ?

Oui malheureusement et heureusement. On a grandi dans la rue, ça nous a  donné des valeurs, des principes et en quelque sorte ça nous a forgé. On raconte ce qu’on vit tous les jours, ce qu’on voit et ce qui se passe autour de nous donc oui c’est ce qui nous inspire le plus mais on reste ouverts à d’autres thèmes.

Ayant grandi entre Pantin et Aubervilliers vous avez certainement été bercés par de beaux noms du rap français ? Parmi eux, certains vous ont-ils particulièrement donné envie de gratter sur un bout de papier?
On a grandi avec des rappeurs comme Mac Tyer, Sefyu, Rohff, Booba, 113, Kery James, Sinik … c’est eux qui nous ont influencé et poussé à faire de la musique.

Dans votre dernier clip “Restons Zen”, il y a une apparition de Koba La D. Comment s’est fait cette connexion parce qu’Evry et Pantin, c’est pas la porte à côté ! Quels liens entretenez-vous avec le Bat. 7 ?

"Koba La D, Bat 7, Frère !" J’ai envie de dire. C’est notre manager qui le connait, c’est lui qui l’a ramené sur le clip.

C’est important de rester zen dans un milieu comme le rap ? Quelles sont vos astuces pour garder votre sérénité en toutes circonstances ?
Aujourd’hui c’est vrai qu’il y a beaucoup de concurrence dans le RAP, mais on va rester nous-mêmex et faire ce qu’on fait le mieux : du sale !

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour 2022, un projet en prévision peut-être ?
L’évolution de notre carrière dans la musique et la reconnaissance de notre travail.