Soso Maness : remettre les choses en perspective

Soso Maness : remettre les choses en perspective

Après la polémique de la fête de l'Humanité.

Comme tout le monde, l'équipe de Generations a parlé de la polémique autour du rappeur marseillais Soso Maness et son passage sur la scène de la fête de l'humanité qui s'est déroulée ce week-end. Dans un extrait vidéo de 10 secondes, on le voit faire chanter la foule contre les forces de police. C'est là que les politiques se sont engouffrés dans la brèche, y compris ceux du PCF qui ont pourtant lancé les invitations. Alors, il convient de rappeler certaines choses.

La première, c'est que Soso Maness ne généralise pas ses critiques contre la police. Celles-ci ont toujours porté contre les 18 agents de la Bac Nord dont un film retrace l'histoire actuellement à l'affiche et qui ont été reconnus coupables et condamnés à des peines allant de deux mois à un an de prison pour vols notamment. Le rappeur marseillais en a d'ailleurs fait un titre, "Interlude" qui date de 2020 et figure sur son album "Mistral" sorti en juin de la même année. C'est ce titre qu'il a joué sur la scène de la fête de l'Humanité et dont est issue la vidéo qui tourne sur la Toile dans lequel il rappe notamment :

J'suis pourri comme un membre de la BAC Nord qui déboule dans ton tieks et tire au flash-ball
Devant ta mère, normal, ils t'insultent tes morts, calibre à la taille, ils font les cowboys
Et l'OPJ te fait la fouille au corps, en retard ou pas pour le taff, la FAC ou l'école
Brassard orange sur le torse, en mode Training Day Cops
Prise en chasse en cross, gyro', tu goûtes le pare-choc
Et les petits font TP, oui, on vous emmerde, on vous aime pas
Lorsqu'on voit la BAC, tous les soirs, abuser de ses droits
Manifestant perd son œil, jeune de cité perd la foi
Pointeurs, violeurs, politiciens, c'est des voleurs et on les calcule pas

La seconde, c'est que dans l'émission "Le QG", le Marseillais avait expliqué sereinement, face à un membre du GIGN, sa position vis-à-vis des forces de l'ordre en disant, finalement, beaucoup de choses que tout le monde pense tout bas.

"La police n'est pas là pour faire du social, on leur demande juste qu'ils fassent leur travail, sans abuser dans leurs paroles, dans leurs gestes... ça éviterait qu'on se dise qu'ils sont tous comme ça alors que pas du tout [...] C'est de l'humain mais ils doivent être professionnels."

Difficile dès lors de résumer la position de Soso Maness à 10 secondes d'un concert.

Grégory Curot



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios