Racisme et violences policières : le silence assourdissant du rap français

Racisme et violences policières : le silence assourdissant du rap français

De la présence mais pas de titres...

Comme aux Etats-Unis, des manifestations contre le racisme et les violences policières ont lieu en France. Les rappeurs sont présents dans les cortèges comme on a pu le voir lors du rassemblement organisé pour Adama Traoré devant le tribunal de Paris le 2 juin dernier. On a vu beaucoup de monde dans le cortège. L'engagement est là et on voit bien que le rap français ne reste pas insensible aux problèmes de société. Son engagement politique ne peut pas être remis en cause mais on se pose une question : où sont les titres qui dénoncent cette situation ? Où sont les morceaux contestataires ? Evidemment, on n'est plus dans les années 90-2000 quand on ne pouvait pas faire du rap sans prendre position ou comme quand le rap français faisait fi de ses différences pour sortir des morceaux comme les "11'30 contre les lois racistes". Evidemment, la police, Adama Traoré ou d'autres bavures apparaissent dans des lyrics ici et là mais ne font jamais l'objet d'un morceau dans sa totalité.

Contrairement aux Etats-Unis où beaucoup d'artistes ont crié leur haine et leur colère dans des morceaux à la réalité glaçante. En ce vendredi 12 juin, c'est DaBaby qui a ajouté un couplet à son tube "Rockstar", un feat avec Roddy Rich numéro un au Billboard 100 actuellement, pour en faire un remix "Black Lives Matter". Meek Mill a sorti un titre de protestation, Jim Jones également tandis que Pharoahe Monch faisait équipe avec Styles P et Marco Polo pour balancer un morceau aux accents révolutionnaires. T.I est lui aussi revenu sur la situation aux Etats-Unis dans une chanson tandis que le morceau de XXXTentacion, "Riot", est apparu sur les plateformes de streaming car il collait parfaitement à la situation.

En France, on a vu des rappeurs dans la rue, s'insurger sur les réseaux sociaux, interrogés par les médias sur la situation mais aucun n'est entré en studio pour balancer un morceau bien senti sur ce qui se passe. On ne demande pas un "Police 2" ou un morceau comme ceux que faisaient La Rumeur mais une prise de conscience de la nouvelle génération concernant le fait que leurs voix portent et ont une influence sur ces sujets, qu'elles sont un média à elles seules et qu'en expliquant et/ou en dénonçant la situation, ils contribueraient à la faire évoluer comme NTM, IAM, Assassin, La Rumeur et d'autres ont pu le faire il y a quelques années. Le rap est une musique politique, une musique de combat qu'on le veuille ou non, elle s'est construite comme ça, en opposition à quelque chose et c'est aussi la colère et la rage qui l'a fait grandir. Il semble qu'on l'oublie un peu aujourd'hui et c'est vraiment dommage...

Seule exemple notable, Vin's avec son titre "PCG PCP" qui colle parfaitement à la situation. On aurait sans doute besoin d'un peu plus que ça pour montrer que le rap a encore une conscience...

Grégory Curot



2 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios