Kodak Black : gracié par Trump, il n'est pas sorti d'affaire pour autant

Kodak Black : gracié par Trump, il n'est pas sorti d'affaire pour autant

Il doit faire face à une accusation de viol.

Si Lil Wayne évite la case prison et même un procès, la situation est différente pour Kodak Black, lui aussi gracié par le président Trump lors de son dernier jour dans le Bureau ovale. En effet, l'affaire pour laquelle le rappeur de Floride a obtenu le pardon présidentiel est la possession illégale d'armes à feu. Mais Black devrait devoir faire face à une accusation d'agression sexuelle en Caroline du Sud.

Selon les informations de TMZ, Kodak Black devrait rapidement être poursuivi à Florence, en Caroline du Sud, où se sont déroulés les faits en 2016 et le procureur envisage de poursuivre de "manière agressive" le rappeur dès qu'il pourrait être entendu. Ralentie par la pandémie de Covid-19 et la suspension des procès devant un jury, les dates d'audience n'ont pas encore été fixées. Les officiels ont aussi rappelé que la grâce de Donald Trump s'étendait à des affaires fédérales mais à pas des affaires propres à chaque état. Donc, Kodak Black pourra bien être poursuivi alors qu'il a été accusé du viol d'une jeune femme le 7 février 2016.

Pour autant, cela ne semble pas affoler l'avocat du rappeur dans cette affaire, Beattie Ashmore, qui s'est confié à TMZ.

"Ils veulent le poursuivre de manière agressive ? Cela fait quatre ans. Cela en dit long. Kodak était sous caution et en tournée pendant deux ans avant son que son affaire fédérale ne commence. Ed est un procureur très compétent et expérimenté et j'ai hâte de lui parler à nouveau de cette affaire. Cela fait longtemps."

Toujours est-il qu'à peine sera-t-il sorti de prison que Kodak Black devrait se retrouver à nouveau embarqué dans une affaire judiciaire et là, Donald Trump ne pourra plus rien y faire...



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios