Lacrim est stimulé par Orelsan, Jul et Ninho

Lacrim est stimulé par Orelsan, Jul et Ninho

Il s'en explique dans le Parisien.

Avec "Persona Non Grata", Lacrim a effectué un retour en force dans le rap français, conscient que son projet précédent qui portait son propre nom n'était pas au niveau attendu par les fans. Cette fois, en plus, il s'est fait plus accessible, n'hésitant à puiser dans sa propre histoire pour construire ses morceaux. Dans le Parisien, Lacrim a donc fait le point sur l'état de sa carrière, ses envies et donné son avis sur le rap français, offrant notamment des satisfecit à Jul, Ninho ou Orelsan.

"Le rap a beaucoup évolué depuis dix ans et je travaille dur pour revenir en Ligue des champions. Jul, pour moi, c’est le Johnny Hallyday du rap. Le travail d’Orelsan et de Ninho aussi me stimule."

Comme le Marseillais, il a d'ailleurs un projet unitaire à l'échelle européenne.

"Comme l’a fait Jul en France, je monte un projet de rap européen avec les têtes d’affiche de chaque pays, avec une tournée à la clé, annonce d’ailleurs Lacrim. Cela me tient encore plus à cœur que mes propres albums."

Mais ses envies et son avenir ne s'arrêtent pas à la musique. Fort de son expérience, Lacrim voit aujourd'hui beaucoup plus loin.

"La musique m’a sauvé, à 26 ans, m’a apporté une stabilité, mais ce n’est pas ma raison de vivre. Aujourd’hui, je voudrais que ce soit un tremplin pour vivre ma vie. J’ai aussi une passion pour le cinéma, je vais probablement accepter un rôle qu’on vient de me proposer, j’ai créé un barber shop à Dubaï, j’adore la cuisine, j’adorerais ouvrir un restaurant… Moi mon rêve depuis toujours, c’est d’être entrepreneur."

On ne peut que lui souhaiter de mener à bien tous ses projets.