Ninho : qui se cache derrière son incroyable succès ?

Ninho : qui se cache derrière son incroyable succès ?

On vous présente DJ Quick et Nice, les producteurs de N.I.

On ne pense pas toujours aux hommes de l'ombre qui se cachent derrière les plus grands succès des artistes actuels. Alors que Ninho vient de sortir, une nouvelle fois avec succès, la réédition de "M.I.L.S 3", on a voulu savoir comment un artiste aussi jeune et aussi talentueux avait pu réussir aussi vite, son parcours météorique avait forcément été encadré par une équipe expérimentée et soudée.

UN DIAMANT BRUT

On ne le sait pas forcément mais derrière l’incroyable succès de Ninho se cache deux hommes, DJ Quick et son frère Nice, producteurs du label Mal Luné Music. Evidemment, le jeune homme est doué, très doué, mais quand ils le rencontrent, les deux frères savent très bien qu’ils tiennent un diamant. Mais il est encore brut alors il va falloir beaucoup de travail pour le rendre étincelant. Le résultat est là aujourd’hui, Ninho est sans aucun doute le rappeur numéro un du moment. D’ailleurs, s’ils ont créé Mal Luné Music, c’est pour accompagner le jeune artiste dans sa course vers la gloire. Avant le rappeur du 91, leur structure travaillait dans le son mais était ouverte au public. Finalement, il a fallu se rendre à l’évidence : Ninho était trop fort pour ne pas s’investir à 100% pour le faire réussir. "Il nous a fait basculer et changer notre projet" concède DJ Quick. "Avant la musique était notre passion et on essayait d’en vivre mais avec Ninho, il a fallu se professionnaliser. C’est comme ça qu’on a appris le métier de producteur, sur le tas". En accompagnant le jeune rappeur vers le succès, ils ont fait évoluer leur travail. Il s’agit là d’un projet à long terme et pas d’un one shot. "La première fois que j’ai rencontré Ninho, il avait 12 ans", se souvient Nice qui exerce comme ingé-son et réalisateur et qui aussi été le backeur de Nubi. "Et je voulais déjà le produire ! Pour lui, c’était trop tôt mais je lui avais dit de me prévenir quand il se sentirait près". Alors, à 15 ans, Ninho est revenu le trouver. "On l’a fait travailler, il avait l’immaturité de son âge. On a enregistré et enregistré encore pour gommer ses défauts et le faire aller vers quelque chose d’encore plus fort que son talent naturel". Nice y croit tellement qu’il se concentre uniquement sur la carrière de Ninho, délaissant ses autres activités. "Il était tellement prometteur qu’il est rapidement devenu notre priorité". Si les deux frères sont autodidactes et ont tout appris sur le tas, Quick a déjà une belle expérience. Il a été le DJ de La Brigade et a produit des compilations comme "Le nerf de la guerre" sur laquelle leur poulain n’apparaît pas encore parce qu’il était mineur et qu’administrativement, c’était compliqué. "Ensuite, on ne pouvait pas se démultiplier mais qu’on savait qu’il y avait quelque chose à faire avec lui, on a tout lâché".

UNE HISTOIRE DE FAMILLE

En grandissant avec Nice et Quick, Ninho est devenu comme un petit frère et il a mûri rapidement en suivant les conseils musicaux et de vie de ses aînés. "Je pense qu’on lui a assuré un bon environnement" raconte Nice "et puis, on savait quoi faire, on lui avait dit qu’il exploserait vers 20 ans." Mais pour cela, une seule voie : le travail. "On est parfois resté enfermé une semaine dans le studio ! On le récupérait pendant les vacances scolaires pour le faire enregistrer. On avait été voir son père pour qu’il n’y ait pas de malentendus, tout s’est fait dans la transparence et la confiance. On a partagé notre expérience et on l’a aidé du mieux qu’on a pu". Mais Si Ninho est un talent naturel, c’est aussi un jeune homme bien dans sa tête qui a une capacité d’écoute et d’ouverture. "Mais on doit quand même lui prouver qu’on a raison", rigolent les deux frères. Quick, bien introduit dans le milieu parisien a sorti le carnet d’adresse quand Ninho a été prêt. "C’est comme ça qu’il est passé à Generations, sur Daymolition avant de balancer son premier projet en 2013,  "I.S.P.A.C". Je me souviens qu’on avait invité Sadek en feat et qu’il avait été impressionné" par ce qui n’était alors encore un rappeur inconnu.

VALIDE PAR BOOBA

Le premier déclic survient en 2015 quand il est choisi pour faire la première partie de Booba à Bercy. "Là, il y a eu une effervescence qu’il a fallu gérer" se souviennent les créateurs de Mal Luné Music et puis, il devait aussi faire face à un autre défi. "Ninho démontait tout le monde en freestyle mais tout le monde se demandait ce qu’il valait sur un disque". La réponse arrive en 2016 sous la forme de projets différents "I.S.P.A.C 2" et le premier volume de "M.I.L.S" : "on voulait prouver quelque chose, on voulait montrer qu’il avait largement le niveau pour assurer sur un long format". La suite, tout le monde la connaît, Ninho est devenu une des plus grandes stars actuelles du rap français et surtout le rappeur le plus certifié à ce jour, à croire que tout ce qu’il touche se transforme en or. "Et pourtant, on travaille de la même façon qu’au début". A une différence près, c’est que l’ado parfois rebelle est devenu un jeune homme sage et sensé. "Il a des envies, des projets, on reste là pour l’épauler comme pour la création de son propre label. On veille aussi ce qu’il garde la tête froide mais de ce côté-là, c’est plutôt facile, c’est un tel compétiteur qu’il fera tout pour rester au niveau et continuer à s’améliorer. La réussite de Ninho, c’est un ensemble de facteurs à équilibrer. Si on continue à garder cet équilibre, il n’y a aucune raison pour que son statut vacille". Totalement dévoués au succès de leur artiste, Nice et Quick sont des hommes de l’ombre. Mais c’est aussi grâce à des gens comme ça qui se sacrifient pour laisser les autres dans la lumière que le succès survient. L’équilibre, tout est une question d’équilibre…

Grégory Curot

Retrouvez DJ Quick et Mal Luné sur Instagram



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios