Gims veut organiser ses propres Victoires de la musique

Gims veut organiser ses propres Victoires de la musique

Il ne supporte plus le terme urbain accolé au rap.


C'est un débat qui dure depuis des années. SCH l'a encore clairement exprimé cette année lorsqu'il a reçu sa Victoire de la musique : le rap reste méprisé par le monde de la musique et réduit à un adjectif urbain. Et cela a le don d'ulcéré Gims qui a poussé un gros coup de gueule sur Instagram pour remédier à tout cela.

"J’étais sur le Top 50 Spotify, c’est une dinguerie : c’est l’urbain clairement qui domine, et depuis des années. Le top 50, c’est quasiment que de l’urbain. Et de l’urbain français en plus, avec les Américains de temps en temps. Le problème, c’est ce terme-là : urbain. Il est trop réducteur. Ça pose problème, parce que du coup, ils nous mettent dans des catégories. Ce truc d’album urbain, c’est comme si on disait “c’est le sous-album de l’année”, ça renvoie à ça, c’est péjoratif. Il faut arrêter avec ça, ‘album urbain’, ‘artiste urbain'. On nous met dans des catégories. Quand on parle d'album urbain de l'année c'est comme si on disait 'c'est le sous-album de l'année', c'est péjoratif. Il faut arrêter avec ça. Il y a des styles de musiques différents, pop, rock, rap... mais quand il y a des concours comme ça on peut pas faire gagner l'album de l'année d'un côté et l'album urbain de l'année de l'autre. On doit faire gagner celui qui s'est le plus vendu. [...] C'est pas normal que cette catégorie "urbain" soit mise de côté et qu'il y ait des gens sortis de nulle part qui soient album de l'année."

Et de prendre son exemple, qui est loin d'être le seul comme il le fait justement remarquer.

"Moi, je suis joué partout, toutes les radios, toutes les TV, et j’en suis très content, dit-il. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Quand tu vois Gazo ou Naps qui sont en train de tout casser en ce moment, ce n’est pas normal. Ces gars-là doivent être aux Victoires de la musique."

Sa solution ? Organiser une cérémonie concurrente qui serait régit par des règles différentes et qui permettrait au rap d'être mieux représenté et récompensé.

"Je veux organiser mes Victoires de la musique. Je fais un appel d'offre en direct je m'adresse aux milliardaires français. Pour la culture."

Cet appel sera-t-il suivi d'effet ? On l'espère.