Death Row ouvre un musée virtuel

Death Row ouvre un musée virtuel

Il faut dire que pour ses 30 ans, le label a des choses à raconter.

Ca fait toujours plaisir de voir le rap s'inviter dans les musées. Notamment parce que pendant des années, tout ce qui touchait au hip hop (rap, graff, danse) était plutôt dénigré par tout le milieu artistique et culturel déjà établi. Parfois méprisé, le hip hop a su perdurer et s'installer pour de bon. Il peut pour cela remercier ses fidèles soldats qui se sont battus pour cet état d'esprit alors même qu'ils étaient rejetés par les télés, les maisons de disques classiques. Au point de devoir monter son propre label, comme Death Row Records, qui fête ses 30 ans cette année.

Pour l'occasion, la structure initialement montée par Dr. Dre et Suge Knight (D.O.C. a aussi joué un gros rôle) en 1991 a lancé un musée virtuel. Il faut dire qu'il s'en est passé des choses chez Death Row depuis 30 années. A commencer par les succès avec Tupac, Snoop Dogg, Tha Dogg Pound, ou encore Dr. Dre. Puis les embrouilles, ave Dr. Dre, la mort de la légende 'Pac, les accusations de blanchiment d'argent et de financement frauduleux, le projet "Death Row East" avorté. Des hauts et des bas, très hauts ou vraiment sombres comme souvent dans l'histoire du rap.

Le musée virtuel s'appelle Death Row Experience, vous pouvez même vous y rendre depuis votre téléphone. Ca vous envoie directement dans un espace virtuel dans lequel vous retrouvez des photos, des musiques mais également des anecdotes sur la vie du label. Le tout mis en scène par des graphistes vraiment doués. L'expérience est très sympathique, on vous la conseille. En attendant de pouvoir retourner dans de vrais musées...



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios