Grammy Awards : la polémique The Weeknd (entre autres)

Grammy Awards : la polémique The Weeknd (entre autres)

La liste des nommés fait grincer des dents.

Décidément rien n'est simple en ce moment aux Etats-Unis, et on ne parle pas de la pandémie de covid-19. Hier, les nominations aux Grammy Awards ont été annoncées et ont immédiatement fait polémique. Si chacun défend ses couleurs et ses projets, il faut quand même avouer que certains choix de la Recording Academy sont très surprenants : The Weeknd est totalement absent de la liste, Lil Baby n'apparaît qu'une fois, il n'y a que des hommes dans la catégorie R&B etc.

Les acteurs du monde du hip-hop se sont montrés les plus virulents dans leurs critiques quant à la liste des nommés. Si on retrouve Megan Thee Stallion dans quatre catégories mais aussi des artistes comme Pop Smoke, Doja Cat, Chika, D Smoke, Kaytranada, Post Malone, DaBaby, H.E.R., Roddy Ricch et Thundercat. La surprise et le départ de la polémique vient du fait que, malgré le carton international de son album "After Hours", The Weeknd n'a reçu aucune nomination. Oui, oui, vous avez bien lu, aucune nomination pour l'artiste canadien. Et c'est cette décision de l'académie des Grammy qui a mis le feu aux poudres. Le chanteur de XO s'est d'ailleurs rendu sur Twitter et n'a pas mâché ses mots. Il accuse purement et simplement la Recording Academy de corruption et l'invite à être plus transparentes sur ses choix.

"Les Grammys restent corrompus. Vous me devez la transparence, vous la devez à mes fans et à l'industrie."

Et plus que le discours d'un artiste vexé, ce tweet est véritable remise en cause d'un système. Mais le président par intérim de la Recording Academy, Harvey Mason Jr., a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas de campagne contre The Weeknd et que son projet "After Hours" n'a tout simplement pas reçu assez de votes pour figurer dans la liste des nominations. Le média TMZ avance que les Grammy n'ont pas accepté la décision du chanteur de se produire à la mi-temps du Super Bowl plutôt à la cérémonie de remise des prix et que les problèmes viendraient de là...

Si les fans du chanteur se sont immédiatement portés au soutien de leur idole, des artistes se sont aussi joints au concert de protestations. Kid Cudi par exemple s'est exprimé et a dit que The Weeknd s'était fait voler.

Corruption, racisme et machisme au programme

De son côté, Nicki Minaj a rappelé ce qui s'était passé en 2012 où elle est certaine d'avoir été volontairement exclue de la catégorie Best New Artist avec la décision de la Recording Academy de favoriser le groupe de rock indépendant Bon Iver.

"N'oubliez jamais que les Grammys ne m'ont pas décerné mon prix du meilleur nouvel artiste alors que j'avais sept chansons en même temps dans le Billboard et une première semaine plus importante que n'importe quelle rappeuse de la dernière décennie [...] Ils l'ont donné à l'homme blanc Bon Iver."

Si Lil Baby est bien présent avec sa chanson de protestation "The Bigger Picture", il ne reçoit, en revanche, aucune nomination pour son album à succès, "My Turn", une hérésie pour le PDG du label Quality Control qui crie au scandale.

"Ceux qui ont pris les décisions pour les grammys, vous êtes déconnectés comme des MF. Vous ne connaissez rien à notre culture. #MyTurnAlbumOfTheYear."

Mais les problèmes ne s'arrêtent pas là pour l'Academy des Grammy. En effet, il n'y a aucune femme dans la catégorie du meilleur album R&B, un choix qui a ulcéré Teyana Taylor.

"Vous feriez mieux d'appeler cette catégorie meilleur album de R&B masculin car tout ce que je vois dans cette catégorie, c'est une b*te."

Heureusement, il y a quand même quelques bonnes nouvelles. La catégorie Best Album Rap n'a pas fait dans la facilité avec les projets de Freedie Gibbs & The Alchemist, D Smoke, Jay Electronica, Nas et Royce Da 5'9



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios