Booba porte plainte contre Instagram et Facebook

Booba porte plainte contre Instagram et Facebook

Le Duc dénonce une censure...

Décidément, en ce moment, on parle beaucoup trop de justice, de plainte et de tribunal que de musique. Après Médine qui a porté plainte contre un cadre de Reconquête, le parti de Zemmour, c'est au tour de Booba de se tourner vers la justice. Mais le Duc ne fait pas les choses à moitié puisqu'il s'attaque à un géant qui est à la fois son meilleur ami et son pire ennemi : Instagram... Il n'utilise quasiment que ce réseau pour communiquer et surtout pour attaquer mais son compte principal a été purement et simplement effacé par le réseau quand il a dépassé les bornes. Depuis, il a été plusieurs fois suspendu et ce, même s'il possède plusieurs comptes comme OKLM ou encore ifp92i. Mais il en marre de la censure d'Insta, il a donc décidé d'attaquer sa maison mère, Facebook qui ne semble pas le laisser dire exactement ce qu'il veut...

Il rappelle notamment que son compte principal a été fermé de manière unilatérale

"Début 2020, Instagram a pris la décision sans aucun préavis, aucune explication, aucune information préalable, aucun respect des droits de la défense ou du droit à la liberté d’expression, de fermer le compte Booba official suivi par 5 millions de followers et de le “bannir” à vie."

Plus fort encore, il dénonce la censure dont il ferait l'objet.

"Après avoir cherché le dialogue avec le géant US, en vain, Booba a assigné début 2022 Facebook, propriétaire d'Instagram devant le tribunal judiciaire pour obtenir la condamnation de ces méthodes violentes de censure, de cette absence totale de respect de la liberté d'expression et de réouverture de son compte."

Et il ajoute que depuis cette plainte, il est victime de censures quotidiennes et se pose la question :

"Censure, mépris complet de la défense, décisions injustifiées, disproportion des sanctions, absence totale de communication et d'information, Qui est violent et dangereux ? Tant que la justice ne s'est pas prononcée, Instagram doit stopper immédiatement cette censure quotidienne."

Bon, en même temps, il y avait peut-être plus simple : passer sur Twitter une bonne fois pour toutes...