Busta Rhymes compare les rappeurs avec ghostwriters à Lance Armstrong sous stéroïdes...

Busta Rhymes compare les rappeurs avec ghostwriters à Lance Armstrong sous stéroïdes...

Un sujet tabou dans le rap.

Busta Rhymes a sorti son dernier album "Extinction Level 2 : The Wrath Of God" le 30 octobre dernier. Après en avoir remis une couche sur T.I. qui a refusé un Verzuz avec lui, il a abordé un sujet dont on parle peu dans le rap, les ghostwriters. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas mâché ses mots sur cette pratique taboue.

Pour la promotion de son dernier projet, Bus-A-Bus a donné une longue interview à N.O.R.E. dans le cadre du podcast Drink Champs et il a largement chargé les artistes qui ont utilisé le talent des autres pour devenir des stars.

"C'est de cette façon dont j'ai été élevé, comme un numéro un. Vous ne pouvez pas être classé dans le Top 10, le Top 5 ou le top quoi que ce soit si vous avez obtenu de l'aide pour écrire vos textes. Vous êtes automatiquement disqualifié. Cela ne vous rend pas moins dope. Non, non. Vous pouvez toujours être dope. Les mecs sont plus que capables d'écrire leurs propres paroles et ils doivent s'en tenir à ce scénario. Une fois que vous avez été aidé... C'est comme Lance Armstrong. Une fois que vous avez reçu une aide qui n'est pas bonne pour vous, cela vous disqualifie. Les mêmes règles s'appliquent dans le rap. Au cours de mes 29 ans de carrière, je n’ai jamais dit un mot qui ait été écrit par une autre personne."

Dans les plus de quatre heures qu'a duré leur échange, Busta Rhymes est aussi revenu sur des anecdotes de studio avec Janet Jackson ou Mariah Carey ou de la façon dont il a réussi à trouver la paix.

 



En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios