Snoop Dogg vexé de ne pas avoir pu racheter Death Row

Snoop Dogg vexé de ne pas avoir pu racheter Death Row

Tant pis pour eux.

Il y a quelques semaines, Snoop Dogg confiait son désir de racheter son ancien label Death Row. Malheureusement, l'opération n'a pas pu se faire ce qui a vexé le rappeur de Long Beach qui compte bien prendre sa revanche avec son nouveau poste ches Def Jam.

Tout cela pourrait passer pour de la cuisine interne, mais il s'agit quelque part du patrimoine du rap américain et Snoop Dogg a un peu en travers de la gorge qu'on lui ait refusé Death Row comme il l'a expliqué dans une récente interview à GQ.

"Je voulais être PDG de Death Row Records. Je voulais essentiellement reprendre le catalogue, rééditer de la musique, faire des documentaires et peut-être raconter l'histoire de ma vie."

Pour cela, il s'est rapproché les anciens propriétaires de Death Row Music, eOne Music dans le but, d'acheter le label, mais ils ont indiqué qu'ils ne cherchaient pas à vendre. Peu de temps après, le groupe Blackstone a acheté le label, ce qui, selon Snoop, l'a "blessé". Au lieu d'abandonner, il a décidé de changer son fusil d'épaule.

"Je savais que Def Jam n'avait pas de PDG et je ne voulais pas être PDG, mais je voulais occuper un poste de conseil et de créativité. Alors j'ai organisé une réunion et j'ai rencontré Lucian [Grainge, président et PDG d'Universal Music Group, propriétaire de Def Jam]. Def Jam est plus gros et meilleur que Death Row de toute façon. Alors j'ai appelé LL Cool J : 'LL, qu'est-ce qui se passe avec l'histoire de ta vie ?'"

C'était peut-être la meilleure décision à prendre.