FC Barcelone, par amour de la fessée !

FC Barcelone, par amour de la fessée !

La Juve pourrait renouveler son logo de cette manière...

Alors tout d’abord, comme ‘Rawls’, nous sommes très nombreux à avoir eu le même constat.

Le FC Barcelone s’est une nouvelle fois fait gifler en quart de finale aller de Ligue des Champions sur la pelouse de la Juventus (3-0). Comme face au Paris Saint-Germain en huitième de finale, les catalans devront aborder le match retour avec un lourd retard. Luis Enrique, l’entraineur barcelonais, a regretté la première période complètement ratée de son équipe, qui à présent, compromet totalement leur qualification. 

« C’est difficile de l’expliquer. C’est clairement un match avec deux parties très différentes. En première période on a été clairement inférieur avec une Juventus dominante. En deuxième période nous avons été au niveau de cette rencontre, de ce quart de finale, nous avons eu de franches occasions mais le problème c’est que nous avons concédé des buts et nous n’avons pas réussi à marquer. »

« La remontada ? Il faut analyser ce match. Il faut réfléchir. C’est clair que l’on s’est trompé en première période. Il faut en tirer des leçons et revenir au score. C’est la deuxième fois que cela nous arrive donc il y a un vrai problème. Il va falloir surmonter ce problème. Bien sur c’est possible de le faire et nous allons tout faire pour redresser la barre. »

« La Juve est une grande équipe et elle a réalisé une excellente performance. Dani Alves est un super joueur, qui met beaucoup d'intensité. »

Vous pouvez noter l’attention de Lucho à son ancien joueur, Dani Alves, qui lui a abordé son match face à ses anciens coéquipiers avec beaucoup d’émotion.

« Ce n'était pas le match de ma vie. Mais ce fut un jour très particulier. J'ai retrouvé mes amis, mes coéquipiers, j'ai retrouvé une équipe qui a fait de moi ce que je suis sur le plan professionnel aujourd'hui. Il y a eu de l'émotion de jouer contre eux. Mais il ne fallait pas oublier le côté professionnel. Il a fallu bien défendre, bien aider notre équipe. Ce fut une grande journée sur un plan professionnel. On s'était préparé à mettre beaucoup d'intensité dans ce match, c'est ce que nous avons réussi à faire. Maintenant, il reste 90 minutes à disputer. Il va falloir remporter aussi ce match retour. »

Le constat est amer pour les catalans, avec sept buts encaissés à l’extérieur en phase finale de Ligue de Champions (2 matchs), il sera très difficile de ramener la coupe aux grandes oreilles à coup de remontada. 

Mais quel a été le problème hier soir ?

Perspicaces... mais plus sérieusement quel a été le problème ?

Pour les médias ce matin, le problème s’appelle : Paulo Dybala. Il accapare tous les éloges. Souvent présenté comme l’héritier de Lionel Messi, le numéro 10 argentin était très attendu avant la rencontre et il a offert au public son premier grand match en C1 depuis son arrivée en 2015. Auteur d’un violent doublé technique et instinctif, il a placé répondu présent et a lancé son équipe vers une victoire de prestige deux années après Berlin

« J'ai toujours rêvé de jouer des rencontres comme celle-là quand j'étais petit. On a joué un grand match, tout en réussissant à concrétiser nos occasionsOn a fait fructifier notre excellente forme du moment en jouant avec confiance. »

« On savait que Barcelone était une équipe offensive, mais on sait aussi que cela peut nous ouvrir des espaces. On a pu vraiment exploiter ces espaces dans les moments importants. On a vu aussi qu'ils se sont créé des occasions qu'ils n'ont pas pu transformer. Pour nous, ne pas encaisser de but à domicile était aussi très important. Ce qu'il s'est passé avec Paris va nous servir de leçon. En attendant, je crois qu'on va essayer de savourer notre victoire et on pensera au deuxième match plus tard. »

A l’issu de son récital, hier soir, le petit génie argentin réaffirmait son attachement à son club.

« Messi est Messi, il joue au FC Barcelone, et moi je suis Paulo. Je suis très heureux à la Juventus, ma prolongation est proche, les gens m’aiment beaucoup et je vais leur donner encore plus de bonheur surtout aux supporters. »

Gianluigi Buffon le voit dans le top 5 mondial.

« Dybala a connu une croissance exponentielle au cours des deux dernières années. Quand je parle aux dirigeants ou à des amis dans le football, je dis depuis un certain temps qu’il est assez bon pour être dans les cinq meilleurs joueurs du monde et qu’il ne ferait pas tache dans les trois premiers. »

« Cela dit, il doit prouver chaque fois et avec régularité qu’il est digne de nos attentes à son égard. »

D’ailleurs après le match, le portier italien s’est montré satisfait et prudent à la fois. 

« Je suis là pour faire des arrêts, c'est mon boulot. Je joue dans une grande équipe et je pense toujours que j'ai besoin de prouver que je mérite encore d'être ici. Ce qui m'a le plus plu, c'est notre mentalité, notre approche du match. On a joué sans peur dès le début. Ce qui s'est passé pour Paris est là pour nous rappeler que le travail n'est pas fini, mais je n'échangerais mes défenseurs contre personne au monde et on est en bonne position pour se qualifier. »

Massimiliano Allegri s’est montre plus reservé, l’entraineur a préféré mettre le doigt sur la prestation collective exceptionnelle de ses joueurs.

« Dybala a sorti une prestation extraordinaire, mais parler d'un seul joueur ce soir serait manquer de respect aux autres joueurs qui ont tous bien joué. »

Mais que pense la presse italienne ? Le 'Tuttosport' a titré « Messi qui? Le martien c'est Dybala! »

Le nouveau Messi pour le 'Corriere dello Sport'

La presse catalane a pris un coup.

Le seul mot d’ordre du côté des médias espagnols est « remontada ». 

Je crois bien qu’il sera très difficile d’y penser, du moins, il sera très difficile d’y croire. La défense turinoise est au-dessus du lot. Ce sont des guerriers, prêt à mourir pour le maillot.

Y croient-ils vraiment ? Les barcelonais sont-ils sado masochiste ? ​Qu'en pense Messi ?

Il est évident que non, ils ont fait tout simplement face à une meilleure équipe sur tous les compartiments de jeu. Les hommes en noir et blanc avaient plus d’envie, de courage et de détermination. Cela rappelle étrangement le huitième de finale aller face au Paris Saint-Germain alors pourquoi ne pas se laisser aller et imaginer que tout est possible

Rendez-vous le 18 avril...




0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)


ECOUTE ICI   

La Musique revient vite...

En direct sur Generations

Turn Up Show !!! avec Baloo
  Se Connecter - Créer un compte | Webradios