Rap américain : la rédaction de Generations envoie son top 10 de la décennie !

Rap américain :  la rédaction de Generations envoie son top 10 de la décennie !

Pour ce top également, il y a un débat fou.

C'est dingue comme choisir dix albums dans une rédaction peut révéler le caractère des gens... Quand on s'est dit qu'on allait faire un top 10 de la décennie en rap américain, on pensait faire un truc finalement assez simple. En vérité, il a aura fallu plus d'une centaine de mails, de DM, de messages privés, de WhatsApp pour en arriver au bout. Et encore, on est certain que vous n'allez pas être d'accord avec nous mais comme on est ouvert au dialogue, on sera content d'en discuter avec vous.

Cardi B "Invasion Of Privacy" 

Première album et déjà la consécration pour la rappeuse du Bronx ! Sorti en avril 2018, le premier projet de Cardi B a bercé le monde sur près deux ans. Nicki Minaj a ouvert la porte aux rappeuses, Cardi B lui a piqué la couronne. L'artiste de 26 ans est la nouvelle reine du rap game américain. Son personnage, son caractère bien trempé et ses déhanchés affolants passionnent les foules. Son album "Invasion Of Privacy" lui vaut le BET Award de l'album de l'année mais ça n'est pas tout... Elle devient officiellement la première femme au monde à remporter le Grammy Award du meilleur album de l'année

 

Nicki Minaj "Pink Friday"

Le premier album de la petite protégée de Lil Wayne est arrivé en 2010. Alors que le morceau "Your Love" était déjà sur sa mixtape, Nicki Minaj le modifie et le choisit comme le premier single de "Pink Friday". Mais le son leak avant la sortie de l’album, et à cette époque, Barbie est persuadée que sa carrière est finie. Par chance, on connait tous la suite de l’histoire… Des morceaux comme "Super Bass", "Moment 4 Life" ou "Right Thru Me" ont cartonné et rencontré leur public. Accompagnée de son alter ego Roman Zolanski, la rappeuse se lâche complètement comme dans "Did It On'Em" et "Roman's Revenge"Rihanna, Drake, Kanye West, ou encore Eminem, ils sont tous sur le projet. Comme elle le dira dans "Want Some More" quelques années plus tard, "Qui peut se vanter d’avoir eu Eminem sur son premier album ?" "Pink Friday" reste aujourd’hui l’album de rap féminin qui s’est le mieux vendu de toute la décennie aux USA.

Kendrick Lamar "good kid m.A.A.d city"

Le rappeur de Compton délivre "good kid m.A.A.d city" en 2012 qu’il enregistre en Californie en s’entourant des meilleurs, notamment Dr. Dre ou Pharrell Williams. Kendrick Lamar montre son amour pour Compton tout au long du projet en abordant des sujets comme la drogue, le crime, les gangs, les relations hommes-femmes dans l’environnement où il a grandi, tout ça avec une plume appliquée. Certains morceaux du projet sont devenus des gros classiques comme "Bitch, Don’t Kill My Vibe", "Money Trees", "Swimming Pools (Drank)" ou encore "M.A.A.D City" qui crée la folie à chaque concert du rappeur. Depuis cet album, on peut considérer K-Dot comme un des rappeurs les plus créatifs et appliqués de sa génération. 

Travis Scott "Astroworld"

Troisième album du rappeur du Texas, "Astroworld" c'est plus qu'un simple disque, c'est un symbole pour toute la ville d'Houston. Le titre est inspiré du parc d'attraction "Six Flags AstroWorld" qui a bercé l'enfance du rappeur et qui a dû fermer prématurément. C'est autour de cette situation que Travis a eu le génie de construire son projet, mais surtout son propre parc d'attraction avec un festival propre qui lui est dédié. Cinquième album le plus vendu de 2018 (1,98 million d'exemplaires) aux Etats-Unis, cet opus aurait pu recevoir un Grammy Award si Travis n'avait pas été devancé par l'excellent "Invasion of Privacy" de Cardi B. De plus la fanbase de l'artiste est impressionnante, ses concerts uniques et c'est bien là sa principale force : communier avec son public, ne faire qu'un avec lui et c'est pour ça qu'on l'appelle aussi "La Flame" !
 

Kanye West "My Beautiful Dark Twisted Fantasy"

On peut penser ce que l'on veut de Kanye West, de son évolution musicale et des albums qui ont suivi celui-ci sorti en 2010 mais c'est certainement son dernier chef d'oeuvre dans le sens où il n' y a rien à jeter. Il n'y a pas un track que l'on skip, tout est équilibré, harmonieux et l'ego de Mister West n'avait pas encore pris le pas sur son génie musical. D'ailleurs, dans la rédaction, on était tous d'accord sur ce disque qui vraiment marqué la décennie. Et qui a donné à la musique de Kanye West une nouvelle orientation et une autre place dans le game.

ASAP Rocky - "Long. Live. ASAP"

Peut-être est-ce une surprise pour vous de retrouver le deuxième projet solo d'ASAP Rocky dans le top 10 de la décennie rap US. Car après tout, ça n'a pas forcément été le plus gros succès commercial de ces dernières années. Mais "Long. Live. ASAP", sorti début 2013, a été un album fondateur dans l'histoire récente du rap US, avec une influence sur le game qui a été énorme. Il a été un des premiers à manier aussi bien le Chopped-and-screwed avec sa voix, ce qui lui donne un effet caverneux, à l'opposé de l'effet de l'autotune. Et surtout, ASAP a contribué à importer à New-York la version plus récente et "lean" de la trap, tout en gardant le côté mystique et un peu puriste voire sectaire, comme le Wu-Tang à l'époque. Son attachement particulier à soigner son image a également décomplexé de nombreux rappeurs de sa génération, et de celle d'après. Et il faut dire ce qui est, en alliant nonchalance et egotrip, il rappe comme personne. Les morceaux comme "One Train", "Goldie", "Fuckin Problem", "PMW", ou encore "Wild For The Night" montrent qu'il est aussi bien capable de kicker comme un ancien, que de vous ambiancer une soirée comme personne. Cette aisance, cette facilité à varier de registre sur cet album, fait qu'il est un incontournable de la décennie !

Drake "Views"

C'est l'album à succès de Drake. Sans négociation possible. Sorti en 2016, c'est le quatrième opus solo pour être précis, qui a réalisé un démarrage incroyable. En une semaine, "Views" s'est écoulé à 1,2 million d'exemplaires dans le monde. Il a cumulé plus de 250 millions d'écoutes en une semaine seulement. On vous l’a dit, c’est ouf. Les sons du projet restent ancrés dans nos têtes, dont "One Dance" qui a plus que marqué les esprits. 14 semaines en tête des charts britanniques, 9 passées au sommet du Billboard américain. Un titre parfait au groove caribéen, qui, on peut le dire, est devenu en quelques temps un hymne mondial. Quelque chose à ajouter ? 

Young Thug "Barter VI"

C'est sans conteste le meilleur projet de Young Thug. En 2015, lorsque le natif d'Atlanta balance "Barter 6", le paysage du rap mondial connaît un changement radical : tout le monde veut faire du Thugga. L'héritier de Lil Wayne bousille alors l'adolescence de millions de jeunes enfants du rap. Et pourtant, il ne rafle avec ce projet aucune certification. Est-ce important au final ? On peut fortement en douter, tant 'Jefferey' devient une icône et rencontre un succès d'estime incroyable au près du public et des connaisseurs. On ne sait pas pour vous, mais à Generations, le titre qui a fait bouger toutes les têtes, c'est "With That" en feat avec Duke, qui cumule presque 170 millions de vues sur YouTube. 
 

Kanye West & Jay-Z  - "Watch The Throne"

Quand deux des plus grandes superstars du rap américain décident de faire un album en commun, cela donne forcément une boucherie. En pleine bromance, Kanye West et Jay-Z ont mis leurs talents en commun pour traumatiser l'année 2011. Au départ, cela ne devait être qu'un simple EP réalisé entre amis dans le sud de la France. Au final, cela donne un album majeur de la dernière décennie qui prouve que quand des rappeurs de talent veulent travailler ensemble sans qu'aucun ne tire la couverture à lui et bien ça cartonne ! Et comme Jay-Z et Kanye West sont des géants du rap américain, ils n'ont forcément pas fait les choses à moitié et quasiment sans promotion battent le record de téléchargements sur iTunes en une semaine détenu par le groupe Coldplay avec près de 300 000 downloads. Oui, oui, vous avez bien lu. Récemment réconciliés, on ne sait pas si les deux artistes pensent à un numéro 2 mais personne ne serait contre...

Lil Wayne "Tha Carter IV" 

En 2011, ‘’seulement’’ 3 ans après son prédécesseur ‘’Tha Carter III’’, Lil Wayne nous a dévoilé le quatrième opus de sa série ‘’Carter’’ : "Tha Carter IV." Un projet qui se voulait en accord avec son temps, sans grande prise de risque de la part du fils de Birdman. Véritable figure de la scène hip-hop en ce début de décennie, Lil Wayne a ainsi exercer dans sa zone de confort en nous proposant les mêmes thèmes qu'à son habitude : le sexe, la drogue et l’argent. Un univers redondant mais agréablement (et heureusement) étoffé de sa folie naturelle et de ses métaphores à la fois insensées mais terriblement impactantes. Nonobstant ses thèmes récurrents, ‘’Tha Carter IV’’ est l’un de des opus les plus éclectiques de Lil Wayne. Ses variations de flows soudain ainsi que ses choix instrumentaux, nous ont ainsi permis de définir tout l’éventail musical de Lil Tunechi. Malgré un accueil mitigé du projet ; certains le jugeant moins révolutionnaire que les précédents, ‘’Tha Carter IV’’ a tout de même le mérite d’être l’un des albums les plus vendus de ces dernières années (3,5 millions de ventes). Un succès principalement dû aux prouesses de ces singles ‘’She Will’’ & ‘’Mirror’’, qui ont tous deux culminé en haut des classements durant de longues semaines. 

LA REDACTION
 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios