21 Savage aurait fait une demande de visa en 2017 ! Pourtant, les services d’immigration seraient en train de l’intimider

21 Savage aurait fait une demande de visa en 2017 ! Pourtant, les services d’immigration seraient en train de l’intimider

21 Savage serait menacé de devoir quitter le territoire américain sous peu, malgré les démarches qu’il aurait entamées pour rester aux Etats-Unis.

Le rappeur originaire du Royaume-Uni est entre les mains des services d’immigration et de douane depuis le 3 février dernier. Il aurait séjourné sur le territoire américain sans visa depuis 2005… Pourtant, son avocat Charles H. Kuck affirme que l’intéressé avait bel et bien fait les démarches nécessaires pour obtenir ce fameux visa en 2017. Une donnée qui n'empêche pas l’agence fédérale de tenter d'intimider 21 Savage pour le faire quitter le territoire, d’après son défenseur.

Charles H. Kuck accuse les services fédéraux d’avoir arrêté son client malgré ses démarches pour obtenir un visa, toujours en cours. Il dénonce aussi le fait que ce même organisme aurait mentionné des accusation criminelles passées envers 21 Savage, suggérant que ce n’est en réalité pas le cas. Il mentionne plus particulièrement une affaire de possession de drogues datant de 2014, pour laquelle le rappeur avait plaidé coupable avant que ce dossier soit finalement supprimé.

Le même avocat ne comprend pas que son client soit encore en garde à vue, affirmant qu’il ne représente en aucun cas un danger pour sa communauté et qu’il a des enfants citoyens américains à sa charge. Il va même jusqu’à accuser les services d’immigration d’essayer de le “punir inutilement” et de “l’intimider pour lui faire abandonner son droit de se battre pour rester aux Etats-Unis” ... Enfin, il mentionne un autre fait passé, datant de 2013, année durant laquelle 21 Savage avait été victime d’une fusillade. Un crime qui l’aurait “sévèrement affecté physiquement et mentalement” et qui devrait pouvoir justifier son statut de résident permanent.

Une chose est sûre, 21 Savage est bien entouré, à commencer par son avocat. Beaucoup de personnalités publiques se sont déjà exprimées en sa faveur, à l’image d'Offset des Migos. De plus, une pétition a été lancée en ligne par Patrisse Cullors, le co-fondateur du mouvement “Black Lives Matter”, afin d’éviter la probable déportation de l’artiste.

Quant à son deuxième album "I am > I was" sorti fin 2018, il se trouve en tête des chartes aux Etats-Unis !  

-Anaïs Koopman



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios