Booba revient sur la signature de Damso !

Booba revient sur la signature de Damso !

A priori, un couplet aurait suffit pour le convaincre...

On le sait, la semaine dernière Booba faisait la couverture des Inrocks, le rappeur en a profité pour se confier sur sa carrière, ses projets à venir, son label mais aussi ses artistes.

Dans une longue interview, B2O s’est livré comme jamais en évoquant d’ailleurs les victoires de la musique dont il a été le grand absent avec Niska et Damso !

Le rappeur a donné son avis et comme à son habitude il n’a pas fait dans la dentelle, en gardant toujours cette petite touche d’humour...

"Rien à foutre du simulacre du monde de la musique, je ne les connais pas. Moi je connais mon public, mon entourage, et eux ils ont validé [...] On est encore dans un prisme occidental, dans un truc de cérémonie sous Louis XIV. Le disque d’or je l’accroche pas moi, il est posté sur mon Instagram et accroché aux murs des chiottes chez ma mère. "

Booba a aussi évoqué d’autres sujets comme la signature de Damso sur son label.

Une évidence aux yeux de tous aujourd’hui mais dont ce n’était pas forcément le cas au départ !

" Damso, je l’ai signé sur un couplet, c’était une prise de risque. Mais j’ai su direct qu’il avait un truc en plus. J’aurai pu me tromper mais je me trompe rarement. [...] Damso, c’est un tueur. C’est MC Solaar dans le turfu. Il écrit mieux que de nombreux poètes sur lesquels tout le monde s’extasie. Et le pire, c’est qu’il progresse à une vitesse fulgurante. "

Un risque qui paye aujourd’hui puisque le rappeur Belge a très certainement été la révélation de 2017 avec son album "Ipséité" qui se rapproche du disque de diamant, c’est-à-dire plus de 500 000 exemplaires vendus...

En attendant, vous pouvez retrouver l’intégralité de l’entretien ici !

 

 



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios