Les 10 artistes à suivre en 2017 selon Generations

Les 10 artistes à suivre en 2017 selon Generations

Plus qu'un article, un échange avec nos auditeurs.

Chaque fin d'année, c'est la même histoire, rendez-vous avec les illuminations de Noël et les bonnes résolutions. Afin de rompre la monotonie des fêtes, Generations s'est décidée à balancer sa liste des talents à suivre en 2017 !
Peut-être ceux qui redéfiniront les contours d'un rap game hexagonal en constante mutation. Voici donc dix artistes pour un classement hautement subjectif, mais qu'importe...

 

Django : L'intriguant

Django, joli nom pour un artiste loin d'être enchaîné. Accompagné d'un flow nasillard et de références dingues, le rappeur a foutu la métaphore au centre des débats. Parfait pour sortir la tête de l'eau et même aller côtoyer ''Les Oiseaux'' (son dernier clip).
Oui, le parisien aime nous renseigner sur ce qui façonne sa propre pop culture : les vieux films, le japon et ses mangas, etc... Le tout déballé dans un cynisme froid, loin du civisme des dérivés d'afro-trap et du rap tout sourire.

Une bouffée d'air frais comme une odeur de clope salvatrice pour un mec en panne de Marlboro. Django fait mal sans un rictus et rappe méthodiquement. Patientez donc un peu pour votre ordonnance et vos médicaments, vous avez ici l'occasion de vous faire du bien. L'opération se fera à la plume, sans une goutte de sang, avec lui pas de chichis c'est promis. 

 

Fianso : Impossible qu'il vous échappe 


Sofiane ou Fianso, à vous de choisir. En tout cas, impossible pour vous d'échapper à ses ''Ishhh Ishhh'' et autres ''BawBaw''. Oui, notre homme est de ceux qui font la différence en peu de coups. A la boxe, il vaut mieux gagner par K.O et cela, Fianso l'a bien compris. Ainsi il est revenu sur le ring du game avec une série de freestyle complètement folle nommée ''Je Suis Passé Chez So''. De quoi casser des bouches et nettoyer des oreilles avec une technique dingue sur des instrus bien sales.

Cette année, l'artiste n'aura épargné rien ni personne. Aujourd'hui il a annoncé la sortie de son projet comme on dévoile la tenue de son prochain combat. S'il n'a jamais raté sa cible au cours de ces derniers mois, on a désormais hâte de le voir boxer les charts et mitrailler le game micro à la main. Rendez-vous le 27 janvier 2017. 

 


Elh Kmer : La force tranquille 

Booba avait vu juste en le repérant. Elh Kmer poursuit désormais sa route en solo. Après une une grosse frappe comme "Sarajevo" le soldat a récidivé avec ''Homicide'', son dernier titre. Violent, racé, ''Monsieur So'' a fait dans la révolte, comme un sentiment viscéral chez lui. Plus tôt avec le clip ''Bois'', il avait, dans son style si particulier, fait dans le plan séquence.

Même si son discours reste corrosif, il sait le mettre en forme et penser au delà d'un simple message. La preuve ? Des visuels toujours soignés, à même de rendre compte d'un état d'esprit conquérant. Aujourd'hui, il lui faudrait peut-être plus de régularité et de visibilité pour éclater les scores. On compte donc sur lui pour enchaîner les buts en lucarne, jusqu'à trouer les filets ?

 

Josman : La nonchalance esthétique 

Ici, même sans faire dans un parisianisme rincé, impossible de parler de logique territoriale. Oui, Josman est un jeune rappeur originaire de Vierzon, dans le département du Cher. S'il a déménagé à Aubervilliers, cet artiste est au-dessus des querelles de cloché. Loin de se conformer, il trace son chemin dans un univers original.

Au palmarès du gars, deux mixtapes intitulées ''Échecs Positifs'' et ''Matrix'' dévoilées en 2015 et 2016.  Reste désormais à connaître la suite, un cru 2017 aussi inédit que les précédents et même mieux. Car oui, Josman à pour lui des goûts d'esthètes et une nonchalance dingue. La facilité d'un ''storyteller'' qui reste dans le vrai, ce qui est loin d'être le cas de tous...

 

Still Fresh : Gare à ceux qui l'avaient enterré

Par sa jeunesse et son rap incisif, Still Fresh avait marqué son temps. Aujourd'hui il est de retour avec un style maîtrisé. Son dernier visuel, celui du morceau ''Mon Ami'' a d'ailleurs fichu tout le monde d'accord. Un potentiel hit qui semble lui promettre de grandes choses, lui qui est un rappeur capable de faire aussi fort avec ses refrains qu'avec ses couplets.

Désormais placé en mode lover sur la grille de départ, pourra-t-il faire de ses vocalises une arme pour doubler ses rivaux ? Rendez-vous dans quelques mois.

 

Le Club : Pouvoir à la jeunesse 

Le Club, un duo qui se voit comme une équipe. Deux types de 19 piges, indissociables l'un de l'autre, nommés Tayz et La Kanaï. Premier fait d'arme du groupe du 93, ''La Magie de Paris'' sur une face B de Young Thug. Une claque, une belle gifle comme pour faire comprendre que la nouveauté peut encore bousculer. L'effet de surprise passé, ils ont remis le couvert avec ''Histoire de Dames''. Deuxième mandale dans la ganache avant un ''Savon'' plus doux, mais tout aussi rafraîchissant.

Dans leur bulle, les membres de cette nouvelle saveur alternent sujets qui fâchent, faits du quotidien et questions de couple avec un naturel déconcertant, le tout noyé par des rimes chantées ou disséquée sous des montagnes de belles références. Leur premier projet donnera la température et on l'espère, éclatera le thermomètre.
Les bases sont là, un style reconnaissable entre mille et une identité visuelle qui claque. Leur dernier clip ? ''Série'', nettement plus violent que le trois premiers... De quoi ''tuer'' la concurrence?   

 

Jok'air : Reculer pour mieux sauter ? 

Comme chacun le sait, la MZ n'est plus. Fort de plusieurs projets et autres tournées à travers l'hexagone, le groupe a su imposer sa marque dans un game français plutôt frileux. Le tout à grand renfort de filles sexy, de clips colorés et d'un style tout particulier. Un style, un décalage qui portait l'empreinte d'un Jok'air toujours au rendez-vous.

Un type capable de chanter aussi bien que de rapper, une carte précieuse quand il s'agit de dénoter. Aujourd'hui notre ''joker'' a signé le pari de faire tapis. Comme dans une partie de poker, il se lancera dans une carrière en solitaire avec un superbe atout dans sa manche en la personne de Davidson. Grand frère et manager imaginatif, ce dernier saura-t-il mener son poulain sur la voie du succès ?
Nous, on mise dessus. 2017, Pas l'année pour blaguer, pas vrai Jok'air ?

 

Sneazzy : L'efficacité du style 

En 2017, dur de décoller les étiquettes (oui ça rime). Cette heure a pourtant sonné pour notre Sneazzy, qui a depuis longtemps abandonné son suffixe ''West'' comme certains rasent leur duvet. Dans un autre genre que son comparse Nekfeu, le rappeur s'affirme. Dans un style bien à lui, il fait dans le soyeux.

Plus hype, plus stylé, plus smart que les autres, ce dernier aime faire son effet. Que ce soit techniquement ou dans ses références, il pioche à l'envie chez le meilleur du rap anglo-saxon. Travis Scott ou Skepta ont ouvert la voie à l’international, Sneazzy va suivre la sienne avec talent. Après tout, le jeune homme a déjà une expérience de père de famille dans son sac-à-dos, grâce notamment à 1995.
Reste désormais à transformer l'essai en plaquant les clichés contre les pavés de Paris. Une ville qui cherche son véritable prince, un type capable de plaire à tous et à toutes... 

 

Vald : Un génie enfin compris ? 

L'image commence peut-être à l’agacer, celle du génie incompris. Chez nous, on plaide pour celle du savant fou, capable de faire sa tambouille avec presque rien sans jamais oublier d'enfoncer les règles en vigueur dans le monde de la musique. Frank Zappa est donc revenu parmi les vivants, comme prophète sous les traits d'un rappeur aux cheveux en brosse.
Vald ne recule devant rien, comme avec le clip porno de son titre ''Selfie'' balancé sur Youporn. Sa réponse est lapidaire, presque trop conforme : ''Faire tourner Nikita Belucci et Ian Scott (pornstars), c'est mettre en valeur la patrimoine Français''.

Cette semaine, il a crevé l'écran avec son surprenant ''Megadose''. Si le tout est lourd à digérer, il fait du bien en plein hiver. Sans concession, grasse et malsaine, sa musique déborde et casse les frontières des genres. Un rap épileptique qui sera empaqueté dans un premier album baptisé ''Agartha''... Le projet le plus anarchiste de l'année ? 

 

Lorenzo : La folie maîtrisée

Un blase ringard à consonance italienne, une coupe de cheveux totalement folle et une dégaine mi-caillera de province mi-hypster. Décrit comme ça, Lorenzo n'a rien pour être cité dans notre Top 10. Cependant, sachez que le tout est recherché. Véritable OVNI de la toile, le bonhomme originaire de Rennes s'amuse avec les codes de la nouvelle génération et navigue entre les genres. A la fois youtubeur et rappeur, le Breton étonne.

Dans son fief, celui qui s'autoproclame ''Empereur du sale'' a fait très mal avec un premier concert à guichet fermé. Toujours en équilibre sur la dangereuse corde de l'humour, il évite le vide et lévite avec une certaine facilité . Ainsi, on le croise violent dans son ''Freestyle du Sale'' et mielleux dans ''Beurette de Luxe''.
Accompagné de ses potes de la formation Columbine, il pourrait bien commettre le braquage de l'année 2017. Le tout en faisant des doigts à la foule accompagné de son poto Rico. La Bretagne, ça vous gagne!




4 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)


ECOUTE ICI   

La Musique revient vite...

En direct sur Generations

Turn Up Show !!! avec Baloo
  Se Connecter - Créer un compte | Webradios