Mac Miller : son dealer a été arrêté et accusé de son meurtre !

Mac Miller : son dealer a été arrêté et accusé de son meurtre !

Les fans de l'artiste sont choqués : il existe bel et bien un responsable à la mort de Mac Miller qui aurait consommé une substance extrêmement néfaste sur les conseils d'une personne...

Nouveau gros rebondissement qui fait frissonner les US depuis hier (mercredi 4 septembre)...  Le dealer de Mac Miller a été arrêté par la police. Il est accusé d'avoir orchestré la mort du rappeur l'an passé. Presque un an après son décès des suites d'une overdose, le 7 septembre dernier, la police a trouvé un suspect à ce surdosage : l'un des plus gros trafiquants de drogue d'Hollywood Hills

Selon NBC, les procureurs fédéraux ont accusé un certain James Pettit, âgé seulement de 28 ans, d'avoir vendu à l'ex boy-friend d'Ariana Grande, des pilules contrefaites "d'oxycodone lacérées au fentanyl". Une drogue qui serait largement plus puissante que l'héroïne très présente sur le continent américain et qui effraie fortement les autorités. 

Mac Miller aurait demandé un antidouleur puissant à son dealer. Ce dernier lui aurait proposé une forte dose de drogues qui, par la suite, a été fatale à l'artiste. Miller a été retrouvé mort à son domicile après une soirée le 7 septembre dernier. Les causes sont aujourd'hui bien révélées : l'interprète de Self Care avait consommé de la fentanyl, de l'alcool et de la cocaïne. Une enquête a été ouverte... 

Ces drogues lui auraient été fourni dans un sac par une prostituée. Deux jours avant, c'était Pettit (le dealer) qui lui donnait un stock solide de drogues extrêmement dangereuses. L'histoire reste encore très floue... On ignore si Mac Miller avait conscience du risque qu'il prenait. On ignore encore si son dealer savait que les doses qu'il vendait à Miller allait lui être fatal. Le soir du drame, Pettit avait répondu à un message sur Instagram qui lui demandait juste comment il allait. De façon très louche, il répond : "Ça ne va pas fort... Je pense que c'est évident, je mourrai en prison". 

Dans tous les cas, les procureurs fédéraux sont ravis d'avoir avancé sur l'affaire. La fentanyl étant considérée comme ennemi de l'Etat : cela représente une grande avancée pour eux.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Generations

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios