Les dernières de Dwayne Wade et de Dirk Nowitzki devant leurs publics !

Les dernières de Dwayne Wade et de Dirk Nowitzki devant leurs publics !

Hier était une soirée pleine d’émotion pour la NBA, qui a vu deux de ces plus grands joueurs, Dwayne Wade et de Dirk Nowitzki , faire leurs adieux à leurs fans. Retour sur la carrière de deux légendes du jeu.

Alors que la saison NBA avance doucement vers les playoffs, les dinosaures de la NBA que sont le Wonderkid et Flash ont tout deux décidé de mettre un terme à leurs extraordinaires carrières respectives. Icônes de toute la jeune génération, adulés dans leurs franchises et dans le monde du basket, D-Wade et Dirk Nowitzki sont des référence de travail, de talent et de clutch attitude qui ont fait rêver toute la planète basket.

Dirk Nowitzki, le meilleur joueur européen de l’histoire

Arrivé via la draft 1998 en NBA, le Wonderkid a subi une période d’adaptation compliquée à Dallas lors de sa première année, avec son profil d’intérieur shooteur, atypique pour l’époque, porté sur la finesse plus que sur les dunks et les rebonds. Ce n’est que lors de sa saison sophomore que l’Allemand va éclore aux yeux de tous en doublant sa moyenne de points (17,5 points par matchs contre 8 avant). Nowitzki va ensuite enchaîner les saisons à plus de 20 points de moyenne, devenir le leader et le meilleur joueur d’une équipe de Dallas à laquelle il restera fidèle toute sa vie de joueur NBA, avec à la clé le magnifique titre de champion NBA 2011 contre le Heat des “3 amigos” de LeBron.

Légendaire, clutch toute sa carrière, le MVP 2006 a révolutionné le jeu en montrant que les intérieurs pouvaient aussi être des shooters et en laissant son fadeway sur une jambe, que beaucoup copient déjà (Kevin Durant en tête), à toutes les jeunes générations.

C’est cette nuit que Dirk a choisie pour annoncer sa retraite dans un American Airlines Center plein a craqué après la victoire contre les Suns. La Mavericks nation a pu rendre un dernier hommage vibrant d’émotion à l’un des tout meilleur ailier fort que la NBA ait jamais porté. Comme un symbole, le Wonderkid a fini le match avec quelques larmes, sur un tout dernier faedeway, son “move” de prédilection, pour clore une dernière partie à 30 points et une carrière magnifique.

 

 

Dwayne Wade, l’homme de South Beach

En Floride, l’humeur était aussi aux adieux, puisque Dwayne Wade était lui aussi mis à l’honneur. Si on a appris, avec la victoire des Pistons dans la même nuit, que le Heat ne verrais pas les playoffs cette année, c’était surtout la grande dernière de Flash à l’American Airlines Arena. Considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs arrières de tous les temps, Wade a fait le bonheur de Miami (presque) toute sa carrière en menant le Heat au titre en 2006 puis en 2012 et en 2013, avec LeBron.

Avec ses jambes de feu, sa vitesse et sa capacité à finir au cercle, Wade a enflammé la NBA plus d’une fois par des dunks et des lay-ups venus d’une autre dimension. C'était un scoreur incroyable capable des plus grands exploits dans le money-time mais également un bon défenseur et le meilleur poste 2 contreur de toute la NBA (1052 contres en carrière).

Toujours saignant, Flash nous a presque donné l’impression cette saison, d’en avoir encore un peu sous le pied malgré son âge, à l’image de son dernier match à 30 points entre shoots avec la planche et “moves” efficaces. Il a pourtant dû s’y reprendre à trois fois pour monter sur la table de marque du Heat et faire sa célébration fétiche, devant des fans ravis. Comme son homologue Nowitzki, D-Wade a marqué toute une jeune génération.

Exemple de l’impact et des traces laissé par le MVP des finales 2006 en NBA, Bradley Beal déclarait en janvier dernier :” J’essaie de ne pas être un fan, mais dans le fond j’en suis un. Je suis un grand fan de son jeu. J’essaie de lui rendre hommage dans le mien. C’est probablement la première fois que je dis ça, mais il restera une légende pour toujours.

Eternel, the Flash restera dans toutes les mémoires.